Découverte d’un micro dissimulé : la face cachée de Monsieur Cuisine va vous surprendre !

 

Le robot-cuiseur connecté de Lidl a fait un carton en France, depuis sa commercialisation début juin. À sa sortie, les gens se sont rués dans les magasins pour acheter ce robot-cuiseur défiant la concurrence grâce à son faible prix. Mais Alexis Viguié et Adrien Albisetti, deux Français, qui voulaient détourner le robot, ont fait des découvertes qui laissent pour le moins perplexe. Avec l’aide du site Numerama.com, ces derniers ont pu informer les utilisateurs.

>> À lire aussi : Monsieur Cuisine : Le robot cuisinier de Lidl déjà revendu une fortune Le Bon Coin !

Monsieur Cuisine Connect, le fidèle compagnon signé Lidl

Monsieur Cuisine Connect a connu un succès fou, notamment grâce à son prix défiant le Thermomix, son concurrent direct. À sa sortie le 3 juin dernier, beaucoup ont voulu se procurer le nouveau compagnon des cuisines, créant des mouvements de foules. Avec un prix à 359 euros et ses fonctionnalités très proches du Thermomix (au prix de 1299 euros), il était certain que les stocks seraient rapidement épuisés. Le succès est tel que Lidl s’engage à approvisionner 200 magasins en France, pendant 15 semaines. Un défi énorme pour l’enseigne, qui espère toucher le plus de monde possible sur son tout nouveau produit. De la marque SilverCrest, qui commercialise le robot-cuiseur dans les Lidl de France, d’Allemagne, de Belgique, de Suisse et de Grande-Bretagne, Monsieur Cuisine Connect semble renfermer quelques petits secrets. Conçu en Allemagne et produit en Chine, il semblerait que le nouveau produit Lidl cache de vilaines choses aux consommateurs. À l’aide de deux Français, Numerama a fait une enquête sur les fonctionnalités et caractéristiques du Monsieur Cuisine Connect.

Crédit : monsieur-cuisine.com

>> À lire aussi : Monsieur Cuisine Connect : Lidl vous met en garde !

Une tablette tactile qui peut accéder à Internet

Une des particularités de Monsieur Cuisine Connect est sa fonctionnalité en Wi-Fi. En effet, les utilisateurs peuvent se servir de l’écran tactile de 7 pouces afin de consulter des recettes et gérer la cuisson de leurs plats. Mais Lidl ne s’attendait sûrement pas à la curiosité d’Alexis Viguié et Adrien Albisetti, deux Français, qui ont voulu s’amuser avec l’appareil et installer un jeu vidéo dessus. En seulement quelques minutes, les deux Français, qui touchent à l’informatique, s’aperçoivent que la tablette tactile intégrée au robot-cuiseur utilise le système Android. Pas besoin de vous faire un dessin pour comprendre qu’Android est le système d’exploitation le plus utilisé au monde sur smartphone et objets connectés. Après avoir visionné des tutoriels afin de déverrouiller l’interface Android du Monsieur Cuisine Connect, ces derniers montrent, dans une vidéo, qu’il est possible de surfer sur Internet avec le robot-cuiseur.

Un micro intégré inactif ? Pas sûr …

Sur la vidéo, les deux hommes présentent un fait pour le moins surprenant. Ils réussissent à faire fonctionner un micro qui est intégré à l’appareil. Or, sur le site officiel, comme dans la notice d’utilisation de l’appareil, aucun micro n’est mentionné. Les soupçons commencent alors à grandir chez Alexis et Adrien. Et ce dernier est en parfait état de marche. Via l’application de messagerie vocale Discord, les deux Français peuvent avoir une discussion via le robot-cuiseur, grâce au micro et aux hauts-parleurs intégrés. Le site Numerama a décidé de contacter l’enseigne Lidl, qui n’a pas répondu aux questions dans le délai de 48h proposé par la rédaction, comme le signal le média.

La réponse la plus logique, selon Alexis et Adrien, serait tout simplement dû à la présence d’une tablette tactile Android qui n’a pas été spécialement conçue pour le robot-cuiseur. En effet, la tablette comporte des fonctionnalités qui n’ont aucun rapport à la cuisine. On retrouve le Bluetooth 4.0, 16 GO de mémoire internet, le processeur quad-core 1,3 GHz et un micro.

Crédit : Adrien Albisette (@Sinuso)

L’enseigne Lidl répond à BFMTV

Du coup, vous vous dites que la fonctionnalité du micro semble un peu plus logique ? Et pourtant, une autre surprise a sauté aux yeux des deux hommes. Le micro de la tablette a été déplacé en dehors de la tablette, grâce à une extension mécanique. La conclusion la plus probable est donc que SilverCrest voulait intégrer un micro à son robot. Alors, pourquoi ne pas le mentionner dans la notice et sur le site officiel ? Suite à la publication de l’article sur le site de Numerama, BFMTV reprend l’information et tente à son tour d’obtenir des réponses. Michel Biero, le directeur exécutif achats et marketing de Lidl, a répondu à certaines questions : « Il y a bien un micro et un haut-parleur car lorsque les développeurs ont lancé Monsieur Cuisine, il était prévu que l’appareil soit pilotable par voix et éventuellement par Alexa […] Nous avons laissé le micro, mais il est totalement inactif et il n’est pas possible pour nous de l’activer à distance » .

Crédit : monsieur-cuisine.com // Numerama

Insécurité : androïd 6.0, un système datant de 2015

Outre la présence du micro qui n’est mentionné nul part, l’appareil pourrait être vulnérable aux attaques. En effet, le robot-cuiseur utilise un système Android 6.0 datant de 2015, et mis à jour en 2017. Avec la présence du micro dissimulé, une tentative de piratage de l’appareil pourrait avoir de graves conséquences. Commercialisé dans un premier temps en Allemagne, en 2018, les constructeurs n’auraient pas pris la peine de faire une mise à jour du système, ne discernant pas de danger quelconque. « Il n’y avait pas besoin d’une tablette plus sophistiquée pour faire fonctionner l’appareil » , explique Michel Biero. Cependant, la notice explique : « Une mise à jour de logiciel peut contenir par exemple des améliorations dans le logiciel existant » . Reste à savoir si, après les découvertes des deux Français et de Numerama, les constructeurs vont faire une mise à jour du système.

En savoir plus sur : - - - - -

Publié par Jessy le 14 Juin 2019
 
0