D’étranges ondes sismiques traversent la planète, personne ne sait pourquoi

Dans la journée du 11 novembre dernier, des ondes sismiques ont parcouru le globe mais personne ne les a ressenties. Les secousses ont débuté au large de Mayotte avant de se propager jusqu’au Chili et même Hawaii, qui se situe à plus de 17 000 km du point de départ. Des secousses qui ont étonné les scientifiques du monde entier puisqu’ils demeurent encore incapables d’en expliquer la cause.

 

Vue aérienne de Mayotte

 

Des ondes sismiques passées inaperçues

D’après les enregistrements, les ondes sismiques ont débuté à environ 25 km de Mayotte et ont résonné pendant plus de 20 minutes. Elles ont ensuite traversé l’Afrique avant d’aller faire vibrer les capteurs de la Nouvelle-Zélande, du Chili ou d’Hawaii. Pourtant, personne ne l’a remarqué. Sauf un internaute surveillant le sismogramme en temps réel de l’Institut d’études géologiques des Etats-Unis qui a signalé l’étrange signal sur Twitter. Il avait repéré ce signal dans une région du Kenya. Cela a ensuite attiré l’attention de chercheurs du monde entier. Mais ils restent encore sans réponse pour expliquer cet événement. « Je ne pense pas avoir déjà vu quelque chose comme ça » confie à National Geographic Göram Ekström, un expert des séismes inhabituels de l’université de Columbia.

 

Les chercheurs ne sont pas en mesure d’expliquer ces ondes sismiques

La particularité de ce séisme réside dans la vitesse des signaux enregistrés le 11 novembre. Ces ondes étaient lentes et sont habituellement observées après un gros tremblement de terre. Pourtant, aucun séisme de ce genre n’a précédé l’apparition des signaux ce jour-là. De plus, les tremblements de terre provoquent souvent une série d’ondes aux fréquences différentes. Or le signal autour de Mayotte consistait principalement en une répétition d’un même motif de 17 secondes. Plusieurs causes pour cet événement sont envisagées. Il pourrait être relié à la succession de séismes qui avait touché Mayotte en mai dernier ou à la mise en mouvement vers le large du magma qui se situe sous l’île. Ekström évoque même un séisme qui serait passé inaperçu. En tout cas, les chercheurs ne sont pas encore en mesure de précisément expliquer ces ondes sismiques et vont devoir mieux étudier leur zone d’origine pour en savoir plus.

Source : National Geographic

 

Publié par Axel le 30 Nov 2018
0