Les révélations troublantes de Ségolène Royal sur l’infidélité de François Hollande

Ségolène Royal a partagé la vie de François Hollande pendant près de trente ans entre 1978 et 2007. Le couple a notamment donné naissance à quatre enfants avant de se séparer peu après l’échec de la candidate du Parti Socialiste à l’élection présidentielle de 2007. Dans une interview accordée à Tele Loisirs, Ségolène Royal s’est ainsi confiée sur les « souffrances » endurées par les multiples infidélités de François Hollande en marge de leur histoire d’amour. Elle se confie en longueur sur la relation naissante entre le futur président de la République et Valérie Trierweiler en pleine campagne présidentielle en 2007.

 

>>>À lire aussi : Julie Gayet, cette confidence sur son couple avec François Hollande

 

Hollande Royal

 

Ségolène Royal sur l’infidélité de François Hollande : « C’était très violent »

Quelques mois après la sortie de son ouvrage « Ce que je peux enfin vous dire » paru en novembre 2018, Ségolène Royal est revenue sur l’infidélité de François Hollande (qui songerait aujourd’hui à revenir dans la vie politique)  alors qu’elle était candidate à l’élection présidentielle de 2007. « Dans cette période là, on a besoin de stabilité, de réconfort, de structuration… Être trompée dans ces circonstances, c’est quand même d’une extrême violence. » L’ancienne ministre de l’Ecologie poursuit et regrette aujourd’hui avoir gardé le silence à cette période. « Ce sont des souffrances terribles, parce que tous les jours, on se dit que ça va finir, que ça va se remettre d’aplomb mais non. Il faut en parler, il faut régler le problème. Mon staff aurait dû, mais ils n’ont pas osé non plus. »

 

>>>À lire aussi : Jean-Jacques Bourdin balance sur François Hollande

 

 

Quand François Hollande écarte Ségolène Royal du gouvernement pour contenter Valérie Trierweiler

En plus de ces révélations, Ségolène Royal revient aussi sur les « injustices et humiliations » subies après l’accession au pouvoir de François Hollande, (qui a notamment reconnu sa part de responsabilité dans la crise des Gilets jaunes). Elle revient ainsi sur le tweet de soutien à Olivier Falorni, son adversaire aux législatives de 2012, posté par Valérie Trierweiler, nouvelle compagne de François Hollande. Ségolène Royal cible la journaliste qu’elle refuse toutefois de nommer. Elle révèle ne pas être entrée au gouvernement « parce que ça faisait un conflit avec celle qui était à ce moment-là à l’Elysée » . Une manoeuvre initiée par François Hollande pour contenter Valérie Trierweiler, furieuse à l’idée de voir l’ancienne femme de son compagnon débarquer au gouvernement.

 

Ça peut vous intéresser :

–> Julie Gayet en larmes à cause de François Hollande

–> Une étonnante confidence sur Valérie Trierweiler dévoilée dans Tout le monde veut prendre sa place

–> Le conseil très étonnant de Valérie Trierweiler à Brigitte Macron

–> Julie Gayet révèle ce qui la séduite chez François Hollande

 

En savoir plus sur :

Publié par Maxime le 13 Mar 2019