Des scientifiques prouvent l’existence d’une vie après la mort

Complètement fou ! Des scientifiques réussissent à prouver que même après l’arrêt du coeur, l’activité cérébrale se poursuit. Il y aurait donc bien une vie après la mort.

 

 

Une vie après la mort ? Les découvertes étonnantes des scientifiques.

Des scientifiques se sont attardés sur les manifestations de mort imminente et les témoignages des personnes survivantes. En effet, qui n’a jamais entendu parler de ce fameux tunnel avec la lumière ? Et bien apparemment, on vient d’en trouver l’explication. Un groupe de chercheurs vient en effet de prouver que même après l’arrêt du coeur, l’activité cérébrale continue de fonctionner.

 

 

Ce qui voudrait dire que peu de temps après le décès, les personnes seraient comme « piégées » à l’intérieur de leur corps. Les chercheurs se basent, entre autres, sur le témoignage de patients déclarés cliniquement mort mais qui, grâce à la réanimation, reviennent à la vie. Et ça fout froid dans le dos car, ils décrivent exactement les évènements qui se sont produits allant même jusqu’à entendre l’heure prononcée de leur décès. Du coup, peut-on vraiment parler de vie après la mort ?

 

vie-après-mort-scientifiques-preuve

Le patient aura eu une expérience de sa propre mort tout en étant parfaitement conscient.

 

Une vie après la mort temporaire

Évidemment, comme l’explique Dr Sam Parnia et son équipe de la faculté de médecine de l’Université Stony Brook, à New York, il ne s’agit pas de visions ou de souvenirs. Il ne s’agit pas non plus de vie après la mort mais d’un ralentissement de l’activité cérébrale qui repartirait après la réanimation. «Si vous parvenez à redémarrer le cœur, comme le tente la RCP, vous allez progressivement rétablir le fonctionnement du cerveau. » Le patient aura donc eu une expérience de sa propre mort tout en étant parfaitement conscient.

 

 

Et il ajoute que les patients qui vivent cette expérience en reviennent plus altruiste : «Ce qui a tendance à se produire, c’est que les personnes qui ont vécu ces expériences très profondes peuvent revenir positivement transformées. Ils deviennent plus altruistes, plus engagés pour aider les autres. »

Source : Unilad

En savoir plus sur : - - - -

Publié par Claire le 25 Déc 2018