Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

L’agresseur de la Gare du Nord, en garde à vue, devait être expulsé…

Publié par Lucas Obin le 12 Jan 2023 à 14:32
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Au fur et à mesure que les heures passent, l’enquête quant à l’agression terrible survenue à la Gare du Nord de Paris ce mercredi 11 janvier avance. Blessé au thorax, mais placé en garde à vue, l’auteur des agressions voit les forces de l’ordre faire la lumière sur son profil et le mobile de son attaque. En réalité, l’agresseur se trouve en situation irrégulière, est un sans-papiers et possédait une obligation de quitter le territoire français…

>>> À lire aussi : Attaque à Gare du Nord : une vidéo choc dévoilée

L’agresseur de la Gare du Nord est un sans-papiers

Voici-là une information qui devrait faire couler beaucoup d’encre dans les heures et jours à venir… Un jour après la terrible agression survenue à la Gare du Nord de Paris, les autorités se concentrent sur l’enquête qui, pour l’heure, avance plutôt bien. Placé en garde à vue après avoir agressé six personnes à l’arme blanche, le suspect et principal coupable s’est légèrement remis des blessures subies au thorax après qu’un policier en civil a ouvert le feu sur lui à trois reprises.

Après les premières heures d’enquête, les forces de l’ordre ont éclairci le profil de l’assaillant de la Gare du Nord. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il n’est pas tout beau, tout rose… Et pour cause ! Sans-papiers, ce jeune Lybien d’à peine vingt ans présente un détail qui, évidemment, va faire causer, notamment du côté… de l’extrême-droite !

>>> À lire aussi : Agressé à l’arme blanche, un policier tue son agresseur par balles dans le 18e arrondissement

Il avait une OQTF

Au moment des faits, et donc toujours aujourd’hui, l’agresseur de la Gare du Nord était en possession d’une OQTF. Autrement dit : il avait l’obligation de quitter le territoire français. Une contrainte s’expliquant par sa situation irrégulière qu’il n’était pas en mesure de régler. Si, pour l’heure, le caractère de son attaque n’a pas encore été déterminé, nul doute que les autorités en charge de l’enquête parviendront à lui tirer les vers du nez avant qu’il ne soit mis face à ses actes devant la justice.

>>> À lire aussi : « Ukrainiens ou Libyens je m’en fous ! Il faut qu’ils aient des papiers » : Un douanier tient des propos raciste dans un TGV inOui ! !

0