Victime de violences conjugales, elle est expulsée de chez elle pour cause de …cris ! !

 

C’est une double peine ! Le tribunal d’instance de Colombes a ordonné la semaine dernière l’expulsion d’une femme de 37 ans qui, victime de violences conjugales, paie les cris et les coups de son compagnon.

 

Victimes de violences conjugales

C’est une  histoire comme il en existe, malheureusement, bien d’autres. Elodie, 37 ans, est la victime de son compagnon, un bourreau qui la frappe, lui hurle dessus et lui fait endurer des faits d’une violence inimaginable. Une nuit, il la frappe et elle appelle à l’aide. Mais personne, aucun voisin ne réagit.

 

C’est lors d’un deuxième acte de violences que la jeune femme porte plainte. L’homme ne reviendra plus jamais au domicile conjugal.

 

Une expulsion

C’est avant le 12 septembre que la jeune femme et ses deux enfants devront quitter le trois pièces dans lequel ils vivent. C’est le bailleur social du HLM qui avait porté plainte : le groupe 3F.

 

La décision du juge a été pour le moins radical puisqu’il n’a pas hésité, malgré la plainte de la jeune femme, a expulser cette mère de deux enfants. L’avocate de la jeune femme, Maître Migueline Rosset explique que « Le juge a décrit une situation de véritable souffrance mais n’en tire aucune conséquence. Il aurait pu agir avec humanité et renvoyer l’affaire le temps de vérifier que monsieur était effectivement parti du logement pour refuser alors d’expulser »

 

Violences ou non, la réponse du bailleur

Pour le bailleur social, il n’y a pas d’autre solution : les deux personnes ayant été inscrites sur le bail, il est tout a fait normal que l’expulsion concerne également la jeune femme.

 

Etant donnée la situation, Elodie, épuisée par la tournure des événements, fera appel de la décision du juge. Et le bailleur social explique qu’il met tout en œuvre pour la reloger.

 

Et vous ? Qu’en pensez-vous? Pensez-vous que la loi est la loi et que le bailleur n’a pas a faire de compromis ou bien que la loi pourrait faire une exception ?

 

Quoiqu’il en soit, nous souhaitons du courage et une bonne reconstruction à cette jeune femme !

En savoir plus sur : - - - -

Publié par Mélaine le 14 Août 2018
 
0