Ces chercheurs réussissent à faire passer une échographie à un requin-baleine ! Impressionnant !

C’est une première ! Des chercheurs du Galapagos Whale Shark Project réussissent à faire passer une échographie sous-marine à un énorme requin-baleine femelle.

L’échographie sous-marine du requin-baleine

12 mètres de long ! C’est la taille du requin-baleine femelle que les chercheurs ont examiné. Et c’est une première dans l’histoire de ces molosses aquatiques. L’idée est née au sein du Galapagos Whale Shark Project ou des biologistes décident de faire passer des échographies à ces énormes poissons. Le but étant d’en savoir un peu plus sur la reproduction de l’espèce qui reste, à ce jour, mystérieuse. «On ne sait presque rien sur la reproduction de ces requins géants» déclare Jonathan R. Green, chef de l’expédition et fondateur du Galapagos Whale Shark Project.

 

Sur ces images magnifiques, on peut s’apercevoir de la taille de la femelle requin-baleine et de ses médecins d’un jour. À l’aide d’un système à ultrasons de 17 kilos, enfermé dans un boitier étanche, ils s’approchent doucement de l’animal avant de lui apposer la sonde sur l’abdomen.

 

requin-baleine-échographie-chercheurs-médecine-plongeur

Les chercheurs s’approchent doucement de l’animal avant de lui apposer la sonde sur l’abdomen.

Un pas de géant pour mieux comprendre les requins-baleines

Et cette petite visite médicale à permis aux chercheurs de faire de premières découvertes intéressantes. «Nous avons pu confirmer la présence de follicules dans les ovaires». Pour autant, impossible de dire si la femelle requin-baleine est en gestation. «Bien que nous n’ayons pas trouvé de traces d’embryons, afin de confirmer la gestation, il s’agit là d’une étape capitale pour découvrir comment, où et quand les requins-baleines peuvent mettre bas».

 

requin-baleine-échographie-chercheurs-médecine-plongeur

« Il s’agit là d’une étape capitale pour découvrir comment, où et quand les requins-baleines peuvent mettre bas »

 

Afin de récolter plus de données, les scientifiques ont étiqueté plusieurs spécimens. Elles leur permettront de savoir où et quand ces géants des mers s’accouplent et la durée de leur gestation. «Ces requins femelles adultes que nous avons vus à Darwin Island pourraient être sur le point de s’accoupler au large [des côtes]. Je suis convaincu que nous pouvons estimer la maturité sexuelle et déterminer la grossesse des requins-baleines en utilisant l’échographie sous-marine». Des données déterminantes sur ces animaux en voie de disparition.

En savoir plus sur : - - - - - - -

Publié par Claire le 30 Oct 2018
 
0