Il balance un chien du quatrième étage… la sanction est irrévocable !

Le 1er janvier dernier, le ton monte entre ce Marseillais de 51 ans et sa voisine. Particulièrement violent, l’homme menace la jeune femme et finit par se venger sur son chien qu’il balance du quatrième étage. Particulièrement choquée par ce geste, la famille engage une avocate qui fait incarcérer l’individu. Une triste histoire à découvrir en vidéo :

>> À lire aussi : Ce chat a le miaulement le plus grave du monde ! (vidéo)

Il balance un chien du quatrième étage

Les fêtes de fin d’année sont souvent un passage tendu pour certaines personnes. Et c’est exactement le cas pour ce fait divers qui se déroule dans la ville de Marseille. En effet, le 1er janvier, ce Marseillais de 51 ans hausse le ton face à sa voisine. Visiblement violent, il se serait saisi d’une fourche pour la menacer.

Mais finalement, c’est sur son chien qu’il se rabat pour la punir. Il attrape donc l’animal qu’il balance du quatrième étage de l’immeuble. Malheureusement, la pauvre bête n’a pas survécu et serait morte sur le coup. Quant à la victime, elle est bien décidée à défendre la cause de sa chienne Nala en engageant l’avocate Isabelle Terrin.

>> À lire aussi : Australie : des adolescents remplissent leur voiture pour sauver des koalas des flammes (Vidéo)

Jeté en prison pour maltraitance animale

Lorsque l’avocate, Isabelle Terrin, prend connaissance du dossier, elle décide d’agir immédiatement. En effet, elle ne peut supporter que cet homme de 51 ans reste en liberté après avoir jeté un chien du quatrième étage d’un immeuble. Ainsi, elle le fait incarcérer immédiatement. Quant au suspect, il devrait être jugé en comparution immédiate et pour le moment, reste en prison en attente des résultats psychiatriques.

Évidemment, c’est une décision qui réjouit tous les défenseurs de la cause animale ainsi que la famille qui semble avoir trouvé justice. Quant à l’individu, ce n’est pas la première fois qu’il connaît des déboires avec la justice. Par ailleurs, il expliquera avoir été sous l’emprise de médicaments alors qu’il était en pleine dépression. Évidemment, il affirme regretter son geste et ne se souvenir de rien. Mais qu’à cela ne tienne, il sera jugé le 27 janvier prochain.

En savoir plus sur : - -

Publié par Claire le 07 Jan 2020
0