Le Japon décide de reprendre la pêche de la baleine à des fins commerciales

Trente ans après y avoir renoncé, le Japon a annoncé sa volonté de reprendre la pêche commerciale de la baleine dès juillet prochain. Avec cette décision, le pays décide de se retirer de la commission baleinière internationale (CBI) après une altercation en septembre dernier avec les représentants d’autres pays. Tokyo devient ainsi l’un des trois seuls pays à pratiquer officiellement ce genre de pêche. Il rejoint l’Islande et la Norvège.

 

baleine dans l'océan

 

Le Japon veut reprendre la pêche commerciale de la baleine depuis plusieurs mois

En 1986, tous les pays de la CBI, dont le Japon, avaient signé un moratoire à propos de cette activité. Aujourd’hui, le Japon reprend publiquement la pêche de la baleine. Publiquement car le pays nippon n’a jamais mis fin à cette pratique et la continue derrière un prétexte scientifique. En effet, il profite d’une faille dans le moratoire qui autorise la chasse aux baleines pour des raisons scientifiques. Mais avant de se retirer de la CBI, Tokyo a essayé en septembre de proposer un texte à la commission qui conciliait protection animale et chasse commerciale des baleines.

 

>> A lire aussi : Indonésie: une baleine retrouvée morte avec 6 kg de plastique dans l’estomac

 

Cette proposition n’a pas remporté un grand succès parmi les 88 autres pays constituant la CBI. Les membres défenseurs des baleines ont catégoriquement refusé ce texte. L’Australie, l’Union européenne et les Etats-Unis ont été particulièrement critiques, menant à un vote de 41 à 27 en leur faveur. Le vice-ministre japonais de la pêche avait alors menacé de se retirer de la commission, une menace que le pays a donc décidé de mettre à exécution.

 

baleine capturée

 

Les autorités japonaises essaient d’expliquer leur décision

 

En marge de l’annonce de la reprise de la chasse, le porte-parole du gouvernement nippon, Yoshihide Suga, a apporté quelques précisions. La pêche de la baleine s’effectuera uniquement dans les eaux territoriales et la zone économique exclusive du Japon. Le pays n’ira pas chasser « dans les eaux de l’Antarctique ou l’hémisphère Sud« . De plus, Yoshihide Suga a précisé que la pêche respectera « les quotas de prises calculés selon la méthode du CBI afin de ne pas épuiser les ressources« . Concernant les raisons derrière cette décision, le porte-parole déplore le manque de concessions de la part des pays « uniquement attachés à la protection des baleines« . Alors que « des éléments scientifiques confirment l’abondance de certaines espèces de baleine« , d’après lui.

 

>> A lire aussi : 145 baleines meurent échouées en Nouvelle-Zélande

 

La reprise de la pêche de la baleine au Japon fait réagir

 

Les réactions autour de cette annonce n’ont pas tardé. Les gouvernements australien et néo-zélandais regrettent cette décision et appellent leurs homologues nippons à revoir leur position. Du côté de Greenpeace, son représentant japonais condamne fermement la reprise de l’activité, « en décalage complet avec la communauté internationale« . Il déplore également le timing de l’annonce. Selon lui, le Japon essaye de faire passer en douce cette nouvelle en profitant de la fin d’année qui occupe déjà beaucoup les médias internationaux. Cette décision rouvre même le débat autour de la pêche de la baleine au sein de la population japonaise. Certains considèrent encore cette pratique comme une tradition qui existe depuis des siècles.

 

En savoir plus sur : - -

Publié par Axel le 26 Déc 2018
 
0