Leclerc : face aux ruptures de stock incessantes, l’enseigne tape du poing sur la table !

En cette période de déconfinement, la demande des consommateurs est de plus en plus forte. Pendant le confinement, les fournisseurs ont réduit le choix des produits, afin de proposer les produits du quotidien sans subir de rupture. De ce fait, Leclerc craint des possibles ruptures de stock sur de nombreux produits. C’est pourquoi le groupe met en garde ses fournisseurs dans une lettre que nous vous partageons.

Leclerc s'insurge contre ses fournisseurs

>>> À lire aussi : Bonnes affaires : quel supermarché est vraiment le moins cher ?

Leclerc souhaite proposer des gammes complètes de produits

Afin de fidéliser les clients et faire repartir l’économie, les supermarchés Leclerc souhaitent retrouver toutes leurs gammes de produits et donner le choix aux clients.

Adhérent et membre du Directoire du GALEC, Thierry Besnier met en garde ses fournisseurs dans une lettre du 13 mai. Voici ce qu’il leur demande : « Il est particulièrement essentiel à ce jour de retrouver des gammes complètes pour permettre aux magasins de répondre à la demande des consommateurs et de limiter l’impact de la crise économique pour les exploitations liées aux restrictions de gamme qui occasionnent des pertes de chiffre d’affaires importantes ».

C’est pourquoi Leclerc demande à ses fournisseurs de retrouver des taux de service normaux. Ces taux correspondent à un « pourcentage de références qu’un fournisseur est capable de livrer aux distributeurs », révèle Capital.

>>> À lire aussi : Supermarchés : les grandes surfaces préparent des mesures radicales pour… les caddies !

Une hausse de prix chez Leclerc ?

En effet, la part de marché de Leclerc recule de 0,3% entre le 19 mars et le 15 avril. En cause ? Un mauvais approvisionnement de la part des fournisseurs, qui avaient réduit leurs références pendant le confinement.

Par exemple, le Président de la marque Panzani a déclaré à La Tribune que « Chez Panzani, nous comptons, en temps normal, 135 références. Nous concentrons actuellement notre production sur 29 références ». Par ailleurs, Leclerc exige la mise en place d’un « blocage des prix de certains produits de consommation courante au bénéfice des consommateurs » et ne pas hausser les prix.

La lettre complète est disponible sur le site d’Olivier Dauvers.

>>> À lire aussi : Drive des supermarchés : ces nouveaux produits victimes de ruptures de stock 

En savoir plus sur : - - - -

Publié par Justine le 23 Mai 2020
0