Le meilleur café du monde (et le plus cher) est fait à base d’excréments mais c’est aussi le plus cruel…

Il s’agit du « kopi luwak » qui signifie « café » et « civette » un petit mammifère carnivore, en Indonésien. Les graines de café utilisées pour le produire s’extraient des excréments de la civette. La technique super rare et très originale augmente la qualité du café comme son prix. Le meilleur café du monde serait-il donc fait à base d’excréments ?

 

« Fait à base d’excréments ? »

Son origine remonte au XVIIIe siècle lorsque l’Indonésie était encore sous l’occupation indienne orientale néerlandaise. À cette époque, on implante en masse le café arabica du Yémen sur le territoire. Mais étant rare et souvent source de conflit, on interdisait aux esclaves d’en consommer. Pour préserver les plantations, on chassait le luwak (la civette), friand de cerises de caféier, qui nuisait à la production car les petites bêtes à poils se nourrissent majoritairement de cerises de caféier très mûres, les meilleures pour le café.

 

Le luwak a longtemps été chassé jusqu’à ce que l’on comprenne que son appareil digestif était… »magique ». Il digère la pulpe des fruits mais laisse les grains de café intacts. Les indigènes ont donc décider de faire l’expérience en récupérant les graines digérées par l’animal et suivre la recette habituelle. Le résultat est sans appel : le café a meilleur goût et est d’une qualité supérieure.

Kopi luwak

Pourquoi le café est-il meilleur ?

Le café est meilleur car la civette (ou luwak) est le meilleur cueilleur, il sélectionne les meilleures cerises de caféier. De plus les graines sont fermentées dans l’estomac de l’animal, ce qui donne son goût exceptionnel au café. Ses déjections sont sous forme de grappes de graines et sont nettoyées plusieurs fois avant d’être utilisées. Ensuite, elles sont laissées au soleil indonésien où elles sèchent pendant plusieurs heures.

Kopi luwak

Il n’y a donc pas d’excréments dans ce café, c’est uniquement les graines nettoyées et sèches qui partent en torréfaction. La production inédite de ce café fait grimper le prix de façon colossale puisqu’il se vend entre 200 et 400 euros le kilo. Cette méthode dégoute certains mais elle est validée par les connaisseurs qui approuvent la qualité supérieure du café.

 

Un café cruel

Toutefois, vous vous doutez bien que pour obtenir ces grains d’exception, les civettes sont exploitées et traitées de façon ignobles. Ces petits animaux sont entassés dans des cages et leur vie se résume à ingurgiter des graines de café à longueur de journée. Leurs conditions de vie sont assez similaires à celles des animaux élevées pour leur fourrure. Plusieurs revendeurs ont d’ailleurs boycotté ce café et ont décidé de retirer purement et simplement le Kopi luwak de leurs rayons. La vérification des conditions de vie est extrêmement difficiles alors autant le bannir purement et simplement. Payer entre 20 et 50 euros la tasse de café pour que des animaux soient exploités… c’est une ineptie !

Publié par Inès Arrom le 08 Juin 2018