Un robot un peu effrayant parcourt Singapour pour dissuader les gens de flâner dans les parcs

Tous les moyens sont bons pour faire respecter les consignes de distanciations sociales et les nouvelles règles de vie en communauté, maintenant que le confinement touche à sa fin et que de nouvelles habitudes doivent être adoptées pour la période de déconfinement. À Singapour, un moyen étrange a été mis en place pour dissuader les gens à flâner dans les lieux publics. Un robot à quatre pattes sillonne les rues de la ville et les parcs pour diffuser des messages de prévention. Comme vous pouvez le voir dans la vidéo, cela semble fonctionner… mais surtout parce que le robot fait également très peur !

À lire aussi : Un robot marque des paniers de basket en calculant la distance, la force et l’angle du tir

Le robot à quatre pattes diffuse un message de prévention

Entre le chien et l’araignée, ce robot se déplace d’une façon étrange sur ses quatre pattes. Quiconque voit l’animal électronique se diriger vers lui, part en courant. Apparemment, son but premier n’est pas de faire peur mais plutôt de diffuser des messages de prévention à la population. Mais avec son attitude effrayante, la prévention s’est transformée en dissuasion. Le robot, appelé Spot, a été construit par Boston Dynamics, et commandé par les autorités singapouriennes. C’est le Comité des parcs nationaux qui a décidé de déployer Spot dans ses parcs. Spot est tout-terrain et se déplace plus rapidement que certains agents. Il est autonome mais un humain peut à tout moment prendre son contrôle et le diriger où il le souhaite.

À lire aussi : Des robots sont programmés pour servir des personnes en quarantaine, soupçonnées d’être contaminées par le coronavirus

Le robot intelligent enregistre également de nombreuses données avec sa caméra

Spot a enregistré un parcours de 6 kilomètres, qu’il effectue durant la journée. Il diffuse via ses haut-parleurs le message suivant : « Respectez la distanciation sociale ». Il a fallu deux semaines pour « dresser » le robot. Pendant les premières phases de test, il était accompagné d’un humain qui observait ses réactions et les ajustait au besoin. Maintenant que le robot est programmé, il effectue d’autres tâches en arrière-plan. En réalité, il n’est pas seulement là pour diffuser un message. Il est également équipé d’une caméra et tout un tas de données sont enregistrées. À la fin de son parcours, il est capable de fournir des statistiques sur le nombre de personnes qu’il a croisées et où elles étaient localisées. Cela permet d’identifier les zones plus densément occupée et savoir s’il y a un bosquet, une étendue de pelouse, un chemin, qui sont plus fréquentés et d’agir en fonction de ces déductions.

À lire aussi : Un robot qui sert des bières en 40 secondes est en test dans un bar japonais sans personnel humain

Crédits : The Straits Time

En savoir plus sur : - - - - - -

Publié par Nicolas F le 10 Mai 2020
0