La plupart des serial killers sont de ce signe astrologique… de quoi inquiéter vos proches si vous êtes de ce signe vous aussi !


Une étude montre que nos pulsions pourraient dépendre de notre signe du zodiaque…

 

Beaucoup attachent de l’importance aux signes astrologiques. Les horoscopes sont beaucoup lus chaque jour dans les journaux. Grâce à eux, nous pouvons savoir si notre journée sera bonne ou mauvaise, si nous allons rencontrer l’amour de notre vie ou gagner beaucoup d’argent. Si certains n’y croient pas vraiment, de nombreux scientifiques se sont penchés sur la question. David Jester a récemment publié une étude, et nous allons voir que notre signe astrologique peut en dire beaucoup plus sur nous que ce que nous pensons !

 

Cette étude montre l’importance de notre signe astrologique

Par exemple, les Poissons ont un côté plus créatif et imaginatif. Les Verseaux sont plus sensibles, intéressés et faciles à vivre. Ou encore, les Vierges ont un côté très discret et réservé. Il y a quelques semaines, nous avions même évoqué la tendance câline de certains signes du zodiaque. Ainsi, nous dépendons beaucoup de notre signe astrologique, à en croire notre horoscope et les médiums. David Jester a consacré deux ans de sa vie à étudier les signes astrologiques, et il a fait une découverte qui fait froid dans le dos

 

Si vous êtes Taureau, vos proches ont du souci à se faire !

Ainsi, comme on peut le voir dans la vidéo en haut de l’article, le taureau est un signe du zodiaque un peu particulier. Il est parfois très collant, a besoin d’affection mais s’éloigne au moindre rapprochement, même si il peut être très attachant. Il est buté, et serait prêt à tout pour arriver à ses fins. Certains disent même que le Taureau serait peu fréquentable…  Mais selon David Jester, c’est encore pire ! L’auteur a beaucoup travaillé sur ce signe astrologique, et il affirme qu’il peut être dangereux. Vous pouvez découvrir pourquoi dans notre vidéo.

Le signe du zodiaque de la plupart des serials killer est taureau !

Publié par Charlotte Z. le 22 Mai 2018