Pourquoi les journées paraissent plus courtes et rapides pendant le confinement ?

Lire ces lignes va peut-être vous rassurer. Non, vous n’êtes pas fou ! Non, vous n’êtes pas le seul à penser que ce confinement est super long et que paradoxalement, les journées vous paraissent super courtes. Néanmoins, non, il n’y a pas de grand complot là derrière, les heures font toujours 60 minutes, chaque minute 60 secondes et 1 seconde a toujours la même durée qu’aux mois de janvier 2020, 1960 ou 1240. Alors pourquoi quand il est 20 heures, depuis que le début du confinement a commencé, on a l’impression que la journée est passée si vite ? Il existe une explication !

> À lire aussi : Confinement : Nos dépenses sont-elles vraiment moins importantes qu’en temps normal ?

Vous aussi vous trouvez que les journées défilent à une allure folle pendant le confinement ?

En nous baladant sur Twitter, on a découvert qu’on n’était pas les seuls à partager cette impression. Les journées passent hyper rapidement depuis le début du confinement, et en même temps, on a l’impression que le confinement est en place depuis longtemps. On est déjà au mois de mai et certains se souviennent encore de février comme d’hier ! « Avril a duré genre 5 secondes mais j’ai l’impression d’être en confinement depuis 6 ans, pourtant, le plus gros de mon confinement s’est déroulé en avril. Le temps passe plus vite ou plus rapidement ? », demande, par exemple Bella sur Twitter. « Quelqu’un d’autre pense la même chose que moi que le temps passe super vite en confinement ? », demande un autre. Des témoignages comme ça, on en compte par dizaines.

> À lire aussi : « La vie ne sera plus la même pendant longtemps » , découvrez les prévisions postconfinement alarmantes de l’Italie !

La perception temporelle est liée à la mémoire émotionnelle

Vous vous êtes peut-être posé la même question mais n’avez pas osé la demander. Par chance, il y a une explication et on va vous la donner. Notre explication se base sur la théorie du livre de Claudia Hammond qui s’intéresse aux « mystères de la perception temporelle ». Notre perception du temps est influencée par les événements vécus dans la journée. Quand vous pensez rétrospectivement à votre journée, il y a tout un tas de mini-événements qui forment un ensemble de souvenirs. Et par conséquent, au plus nous avons de « mémoires émotionnels » liés à la journée, au plus notre perception de la journée est longue, car elle donne l’impression d’être bien remplie. Sauf que pour le moment… nos journées sont bien moins remplies. On sort peu, on ne va plus au magasin, on ne voit plus ses amis. En gros, on se lève, on travaille, on fait quelques tâches ménagères, on prépare à manger, on mange et la journée est déjà terminée. Autrefois, tout un tas de mini-événements venaient s’imprimer dans notre mémoire : prendre les transports en commun, attendre le bus, croiser des collègues à la machine à café, faire la queue la photocopieuse, croiser un voisin. Sans oublier tous les petits incidents ou les petites anecdotes qui jalonnent la journée : oublier son téléphone, assister à une scène dans la rue, entendre une histoire d’un collègue, etc.

> À lire aussi : Le nombre de Français qui ne changent pas de sous vêtements tous les jours pendant le confinement est assez surprenant…

Paradoxalement, on a l’impression que le confinement dure depuis une éternité

L’absence de tous ces petits événements rend notre journée plus monotone et il y a donc moins de souvenirs imprimés. Le même phénomène explique cette sensation, à plus large échelle, qu’au plus on prend de l’âge au plus on a l’impression que le temps passe vite. C’est tout simplement parce qu’au fur et à mesure de la vie, tout un tas de situations se répètent à l’infini et elles nous semblent de moins en moins inédites. Une fois que quelque chose semble normale, votre cerveau y prête moins attention, vous finirez par ne plus enregistrer de souvenir spécifique à cet événement lorsqu’il se sera reproduit 6 fois, 10 fois, 100 fois. Par conséquent, l’accumulation de tous ces petits événements qui n’ont plus d’intérêt pour vous, fait qu’une personne de 70 ans, qui a déjà beaucoup d’expérience, a l’impression que le temps passe plus vite. Le paradoxe dans tout ça, c’est que le confinement nous parait long. Ça s’explique justement par le fait que les journées nous paraissent très rapides. On accumule plus d’un mois et demi de jours rapides et la monotonie nous donne l’impression qu’on est dedans depuis longtemps. On perd aussi nos repères, le manque de jours fériés, de congés, de weekend.

> À lire aussi : Hausse du taux de contamination : le déconfinement du 11 mai est en danger

Crédits : Pexels

En savoir plus sur : - - - - -

Publié par Nicolas F le 08 Mai 2020
0