Le saviez-vous : pourquoi les enfants mentent ?

Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi nos enfants, du jour au lendemain, se mettaient à mentir ? Ils s’en amusent et cela nous agace. Et pourtant, il existe une raison toute simple. Et, vous allez voir, c’est même plutôt rassurant que nos enfants mentent.

 

Les enfants ne mentent pas dès leur naissance

Et oui, cela peut sembler évident, mais il faut bien commencer par le commencement. Les enfants ne naissent pas en mentant.

 

Et la raison en est toute logique : si les enfants ne mentent pas jusqu’à un certain âge, c’est parce qu’il leur est inconcevable de parler de choses qui n’existent pas. Seules les choses qui existent viennent à leur pensée.

 

-> Pourquoi le ciel est bleu ?

 

C’est dès l’âge de deux ans que les choses commencent à se compliquer. Et cela durera jusqu’aux 5 ans de l’enfant. C’est là qu’il va commencer à dissimuler des choses par peur de se faire gronder et de décevoir, déformer la réalité et s’en amuser voire s’inventer un monde qui lui semble bien plus passionnant que la réalité.

 

Ces petits mensonges là, il vaut mieux les définir comme des inventions qui reflètent leurs désirs ou leurs rêves. Et cela est plutôt bon signe et prouve que leur imaginaire est sain. Par contre, un enfant de cet âge qui passe son temps à mentir, cela signifie qu’il a une estime de lui dévaluée.

 

Les enfants et les « gros » mensonges

Cette étape cesse dès l’âge de 5 ans. Et là, c’est une toute autre forme de tromperie qui prend place dans sa vie. Celle du mensonge tel que nous le connaissons, nous, adultes.

 

Désormais capable de faire la distinction entre le bien et le mal, s’il ment, c’est donc de manière consciente. Et, le plus souvent, son mensonge lui sert à obtenir quelque chose.

 

Et cela ne pose aucun problème dès lors que c’est occasionnel puisque mentir sert son développement. Il apprend par là à se conformer à des exigences et comprend que, parfois, une certaine forme de manipulation est nécessaire. De plus, cela lui permet d’augmenter sa confiance en lui. Et, aussi et surtout, tend à prouver que, dès lors, ses parents ne peuvent plus lire en lui, en ses pensées, comme lorsqu’il était tout petit. Le mensonge lui permet ainsi de s’affranchir. 

 

Donc, si votre enfant ment, pas de panique. Inutile de le culpabiliser ou de vous mettre en colère. Le plus simple ? Lui dire que s’il veut mentir, il a le droit. Mais que vous désapprouvez cela. Et que beaucoup de personnes ont peur de dire la vérité, mais que, quoi qu’il en soit, il est votre enfant et que vous pouvez tout entendre et qu’il peut avoir confiance en vous. 

En savoir plus sur : - -

Publié par Mélaine le 17 Fév 2019
0