Tatouages, homosexualité : quand la Chine censure des passages de l’Eurovision

INSCRIVEZ VOUS A NOTRE NEWSLETTER
Invalid email address

Cette semaine l’Europe a les oreilles et les yeux tournés vers Lisbonne, qui accueille cette année le Concours Eurovision de la chanson. La compétition musicale annuelle intéresse les Européens mais aussi d’autres pays plus lointains, comme l’Australie, qui a d’ailleurs rejoint la compétition. Mais en Chine, l’Eurovision passionne également les téléspectateurs qui peuvent avoir accès à des rediffusions. Sauf que dans ce pays aux libertés parfois un peu trop relatives, le spectacle passe d’abord devant un comité de censure. Le service de vidéos MangoTV a procédé à de la censure lors de la première demi-finale qui s’est déroulée mardi. Regardez la vidéo pour découvrir les passages jugés interdits en Chine.

 

Des images de la première demi-finale de l’Eurovision ont été censurées en Chine

L’Eurovision est certes un grand spectacle kitsch dont on aime se moquer, mais c’est aussi une occasion unique de regrouper des pays qui signent une trêve le temps de la compétition. Néanmoins, chaque année, des petites polémiques politiques voient le jour, que ce soit à cause du message de la chanson ou de la mise en scène parfois revendicatrice. Autant dire, c’est le genre de libertés qui ne plaisent pas à tout le monde. Par exemple, le Liban a pris l’habitude de ne pas diffuser la prestation d’Israël. Cette année, ce sont les spectateurs chinois, qui peuvent regarder la rediffusion du show sur MangoTV, qui ont constaté d’étranges passages. Et pour cause, certaines images ont été modifiées par rapport à la diffusion en direct que tous les pays européens ont pu voir. Ces constatations ont eu lieu lors de la diffusion de la première demi-finale de mardi. On ne sait pas encore si des modifications ont eu lieu pour la deuxième demi-finale et ce qui sera censuré lors de la finale de samedi.

 

Les prestations de l’Irlande et l’Albanie n’ont jamais été diffusées

Les chansons de l’Albanie et de l’Irlande n’ont pas été diffusées sur la chaîne chinoise. Le chanteur albanais Eugent Bushpepa affichait ses nombreux tatouages aux bras, ce qui est très mal vu en Chine. Depuis le mois de janvier, les médias chinois ont pris l’habitude d’enlever les tatouages trop visibles à l’écran. Les tatouages ne correspondent pas aux critères moraux et aux valeurs imposées par le parti dirigeant. Il en va de même pour les footballeurs chinois qui doivent porter des maillots à manches longues pour cacher les éventuels tatouages, souvent populaires chez les footballeurs.

 

Des références à l’homosexualité qui ne passent pas

L’autre prestation à avoir disparu lors de la diffusion en Chine est celle de l’Irlande. La chanson « Together », interprétée par Ryan O’Shaughnessy est une ballade romantique, qui parle d’ « amour véritable » et d’ « amour jusqu’à la mort ». Sauf que la mise en scène autour du chanteur à la guitare plait nettement moins aux censeurs chinois. Les danseurs sont deux jeunes hommes qui se tiennent la main, se prennent dans les bras et affichent leur histoire d’amour sur scène. Une prestation assez délicate qui a plu aux téléspectateurs européens, puisque l’Irlande a été sélectionnée pour la finale de samedi. Par contre, les spectateurs chinois n’ont pas eu la chance de la voir, la chanson ayant été coupée au montage. L’homosexualité reste tabou en Chine. Le contenu ouvertement homosexuel est censuré à la télé et même les sites internet ne peuvent diffuser des images faisant la promotion des droits LGBT. Pas de chance, l’Eurovision est une compétition soutenue par la communauté gay qui apprécie le spectacle mais qui en fait aussi partie intégrante. On se souvient de personnages comme Dana International ou Conchita Wurst qui ont participé à leur manière à la lutte contre les discrimination sexuelles ou de genres.

 

Un drapeau est flouté dans le public

Mardi, lors de la prestation de la Suissesse, un drapeau arc-en-ciel a pu être aperçu dans le public. Là encore, le diffuseur chinois a décidé d’agir. Ce drapeau pouvant être considéré comme un moyen de promotion de l’homosexualité, MangoTV a pris le soin de flouter le célèbre Rainbow Flag. On ne sait pas le sort que réservera la Chine à la prestation de l’Albanais et de l’Irlandais. Et que se passera-t-il si l’un des deux gagne ? La chaine MangoTV n’a pas voulu commenter les modifications éditoriales. Quant à Hunan TV, société-mère de la chaîne, elle prétend ne pas être au courant.

chine eurovision censure drapeau gay arc-en-ciel

Crédits : YouTube/Eurovision Song Contest

Publié par Nicolas F le 12 Mai 2018