Emmanuel Macron menacé de mort : le message glaçant…

Emmanuel Macron a une nouvelle fois été l’objet de menaces de mort. Et cette fois-ci, c’est un homme du Puy-de-Dôme qui appelle directement l’Élysée en délivrant un message glaçant.

>> À lire aussi : Emmanuel Macron menacé de mort : la sentence est tombée

Emmanuel Macron : une protection très rapprochée

Depuis quelque temps maintenant, Emmanuel Macron fait l’objet de menaces de mort fréquentes. D’ailleurs, sa garde rapprochée a dû revoir l’intégralité de son dispositif de sécurité. Rien que ce vendredi 17 janvier, et alors qu’il assiste à une représentation de « La Mouche » au théâtre, des manifestants ont déboulé pour hurler leur mécontentement.

Du coup, un délégué du syndicat Alliance du service de protection du président explique au journal le Parisien : « L’environnement a changé, ce qui nous force à nous réinventer. (…) Nous devons intégrer un paramètre nouveau : l’existence de mouvements disruptifs. » Toutefois, cela n’empêche pas les menaces de mort et notamment celles proférées par cet homme par un coup de fil à l’Élysée.

>> À lire aussi : Emmanuel Macron menacé de mort : « Ils me tueront peut-être d’une balle »

Des menaces de mort glaçantes

Relayées par le quotidien la Montagne, ce sont de nouvelles menaces de mort qui ciblent Emmanuel Macron. A priori, un homme du Puy-de-Dôme aurait appelé directement l’Élysée ce vendredi 17 janvier. Il affirme avoir été « envoûté » par le président et ne rêve maintenant que de le  » kidnapper » et le  » torturer. »

Évidemment, branle-bas de combat du côté du parquet de Clermont-Ferrand pour la recherche du suspect. Mais il faudra attendre un nouveau coup de fil de ce lundi 20 janvier où l’homme réitère son « funeste projet. » Finalement, c’est un Congolais de 40 ans qui est arrêté, visiblement « confus » et hospitalisé en psychiatrie. Pour le moment, personne ne sait s’il sera poursuivi mais ce n’est pas la première fois que ce geste se produit. En effet, en mars dernier, c’est une gilet jaune de 31 ans qui écope d’une amende de 500 € pour un message sur Facebook et demandant « une balle pour ce type. »

Publié par Claire le 21 Jan 2020
0