L’état de santé de Jacques Chirac est de plus en plus alarmant : les tristes confidences de son plus proche ami sont bouleversantes !

Depuis des années, Jean-Louis Debré est aux côtés de l’ancien président de la République, Jacques Chirac. Ami fidèle, il livre un témoignage terrible sur l’état de santé de l’ancien chef de l’État.

 

 

 

 

Jacques Chirac, des nouvelles alarmantes

Nous le savions, en 2005, Jacques Chirac était victime d’un AVC qui lui a laissé de nombreuses séquelles. En effet, depuis, il souffrirait de graves troubles de la mémoire. Selon l’écrivain Erwan L’Eléouet qui publie une récente biographie : « il ne reconnaît plus que cinq personnes. Sa fille, son épouse et ses auxiliaires de vie qu’il voit tous les jours. Mais il ne dialogue pas ou très peu avec eux. »

 

Quant à Bernadette, l’ancienne première dame a désormais 85 ans et serait « fatiguée et fragile. » D’ailleurs, elle aurait besoin de photographies pour retrouver ses souvenirs.

 

 

jacques-chirac-temoignage-alarmant-état-santé

« J’ai la faiblesse de penser que ma présence lui fait du bien », Jean Louis Debré

 

 

Jean-Louis Debré se confie sur Jacques Chirac

Mais le témoignage le plus terrible reste certainement celui de son ami proche, Jean-Louis Debré. En effet, il explique se rendre quasiment tous les jours au domicile de Jacques Chirac, dans le sixième arrondissement de Paris. Mais à chaque fois, il en ressort abattu. En effet, il avoue s’asseoir à ses côtés et lui faire part de l’actualité mais « depuis l’été 2018, Jacques Chirac ne prononce quasiment plus un mot, il se tient dans son fauteuil, les yeux dans le vague, parfois fermés. »

 

 

Et du côté de son ami, ce dernier avoue : “Je ne sais pas s’il me reconnaît, j’en ressors moralement épuisé, ça me fait mal de le voir comme ça, mais j’ai la faiblesse de penser que ma présence lui fait du bien. J’ai tellement d’affection pour lui, je serai là jusqu’au bout.” Pire encore, il explique regarder d’anciennes vidéos ou le chef de l’État apparaît mais malheureusement : “À la fin, je lui ai dit : ‘Qu’est-ce que vous étiez beau !’ Il m’a regardé sans comprendre, j’ai réalisé qu’il ne s’était pas reconnu.”

En savoir plus sur : - -

Publié par Claire le 05 Mar 2019