Covid-19 : Des médecins font un appel pour des “mesures drastiques” en vue d’une deuxième vague encore plus difficile !

Dans une tribune publié dans le JDD, le 27 septembre, sept médecins – dont Karine Lacombe et Bruno Megarbane– lancent un appel à des “mesures drastiques” afin d’éviter de vivre une deuxième vague “plus difficile.”

À lire aussi: Coronavirus : après avoir eu le virus, un homme de 45 ans a déclaré une autre terrible maladie !

Un appel alarmiste

Les médecins Philippe Amouyel, Luc Dauchet, Gilbert Deray, Karine Lacombe, Bruno Megarbane, Jimmy Mohamed et Christine Rouzioux sont formels. “Si nous ne mettons pas en place dès ce week-end des mesures drastiques pour ralentir la circulation du virus responsable du Covid-19, nous devrons faire face à une deuxième vague bien plus difficile à gérer pour les hôpitaux et les services de réanimation que la première.”

Selon ces médecins, d’ici un mois, il y aura 65O hospitalisations par jour et jusqu’à 1200 d’ici la fin novembre. Actuellement, on comptabilise 4000 nouvelles hospitalisations dont 763 en réanimation pour les sept derniers jours.

Des mesures afin d’agir “vite et fort”

Pour éviter cette situation dramatique, ils appellent au respect du port du masque et des mesures barrières “partout et à tout instant.” La seule et unique exception étant au sein du foyer familial. Ils demandent à ce que toute activité engendrant un brassage de population, et où toute application des mesures barrières et du port du masque ne peut être garantie, soit annulée.

Les médecins n’appellent pas à la fermeture des écoles et des entreprises, mais demandent à chaque Français de respecter les consignes sanitaires. Dans ce sens, ils soutiennent la décision du gouvernement des horaires stricts des bars et restaurants. Ils vont même plus loin en demandant que le masque soit porté systématiquement “sauf lors des consommations effectives.”

Des mesures nécessaires selon les signataires de l’appel. “Appliquées dès ce week-end et maintenues pendant deux à trois semaines, ces mesures pourraient ramener le niveau de l’épidémie à celui que nous avons connu en juin dernier. Ainsi, pourrons-nous tous passer des vacances de la Toussaint sereines.”

Source: BFM TV

À lire aussi: Covid-19: face à la situation, des magasins rationnent certains produits

Publié par Lucie B le 28 Sep 2020
0