Coronavirus : Quel est le groupe sanguin le plus touché par le virus ?

Pour essayer de comprendre le Coronavirus dans les moindres détails, il est nécessaire de l’étudier en long en large et en travers. De nombreuses études scientifiques sont actuellement menées pour permettre au corps médical de soigner au mieux les patients. Une nouvelle étude a vu le jour : est-ce qu’un certain groupe sanguin est plus exposé au virus que les autres ?

Coronavirus est lié au groupe sanguin

>>> À lire aussi : Pourquoi l’Allemagne enregistre si peu de morts du Coronavirus ?

Groupe sanguin et Coronavirus sont-ils liés ?

Les scientifiques chinois se sont intéressés à un nouveau facteur dans une étude publiée sur Medrxiv. Après l’âge, les maladies cardio-vasculaires, l’obésité ou le diabète, il s’agit de s’intéresser au groupe sanguin. En effet, le groupe sanguin A semble plus exposé au Coronavirus, puisqu’en plus d’avoir un taux important d’infection, il est fort probable qu’il développe des formes plus graves du virus.

CNews résume la recherche. Le groupe sanguin de 3694 habitants non-contaminés de Wuhan (le berceau de l’épidémie) a été prélevé. Les scientifiques se sont retrouvés avec :
– 33,84% de groupe O ;
– 32,16% groupe A ;
– 24,90% groupe B ;
– 9,10% groupe AB.

Par la suite, 1775 patients contaminés de Wuhan ont donné un échantillon de leur sang :
– 37,75% groupe A ;
– 26,42% groupe B ;
– 25,80% groupe O ;
– 10,03% groupe AB.

>>> À lire aussi : Obésité, surpoids, diabète : voici la liste des personnes les plus susceptibles de développer une forme grave du Covid-19

Les résultats de l’étude sur le Coronavirus

D’après les premières conclusions, le groupe sanguin A serait le plus sensible au Coronavirus. Comme le relate Futura Science, le taux de mortalité de ces personnes s’élève à 20% de plus que les autres groupes sanguins.

De fait, le groupe sanguin le moins touché serait le O, qui a un taux de mortalité inférieur à 33%. Les scientifiques à l’origine de cette étude expliquent que « les personnes du groupe sanguin A pourraient avoir besoin d’une protection individuelle particulièrement renforcée pour réduire les risques d’infection ».

Comment est-ce possible ? En réalité, le groupe sanguin O comporte des anticorps anti-A qui « assurent ainsi une protection naturelle contre le virus » explique les chercheurs de l’Inserm dans une autre étude. Ces anticorps sont absents des groupes sanguins A et B ce qui expliquerait la résistance du groupe O.

>>> À lire aussi : Le Coronavirus peut tuer très rapidement : « ça va très vite, parfois en quelques heures » s’inquiète un médecin

En savoir plus sur : - - - - -

Publié par Justine le 20 Mar 2020
0