D’après une étude, avoir la flemme de se lever le matin serait un signe d’intelligence

Quand le réveil sonne tôt le matin nous avons déjà tous eu la tentation d’appeler notre supérieur et de prétexter une maladie pour ne pas nous lever et ainsi profiter encore de notre bon lit douillet. Mais, bien heureusement, ce n’est qu’une tentation et nous n’y cédons pas. Après avoir éteint les réveils à répétition, nous sortons de nos lits à moitié endormis pour commencer notre journée, comme tout le monde.

Mais, cela dit, ne pas être matinal pourrait avoir de bons côtés… la science suggère ainsi que cela pourrait être un signe d’intelligence.

lever sommeil

>>> A lire aussi: Et si dormir était plus efficace que faire du sport?

Se lever tard est un signe d’évolution

C’est une étude britannique intitulée « Why night owls are more intelligent » (pourquoi les oiseaux de nuit sont plus intelligents) qui propose ce postulat en se basant sur nos ancêtres. Selon les chercheurs Satoshi Kanazawa et Kaja Perina, les premiers humains se couchaient tôt et se levaient tôt. Ainsi, le fait de vouloir s’écarter de la norme, comme le font les êtres humains depuis toujours pour évoluer, signifierait que les personnes qui ne veulent pas commencer leur journée trop tôt seraient plus adaptées à la vie moderne.

Plus précisément le fait de ne pas vouloir se lever montre une forme d’initiative. Si nous avons le désir clair d’écouter notre corps et de ne pas être commandés par une horloge, alors cela montre que nous sommes indépendants. Cela prouve aussi que ces personnes ont une bonne logique de base avec une compréhension des causes et de leurs effets. Ils résolvent ainsi le problème d’un manque de sommeil, par le sommeil.

>>> A lire aussi: Le saviez vous: qu’est ce que le sommeil paradoxal?

Les gens qui se lèvent tôt sont moins heureux que les autres

Une étude de l’université de Southampton a examiné les habitudes de sommeil de 1229 hommes et femmes, ainsi que leur situation socioéconomique. En générale, les personnes qui se couchaient vers minuit avaient des niveaux de revenus plus élevés et un mode de vie plus confortable et plus heureux, surtout quand on les compare aux gens du matin.

Malheureusement, cela ne veut pas dire que nos entreprises vont nous donner des laisser-passer pour dormir le matin, aussi tentant que cela puisse paraitre. En effet l’étude montre aussi que les personnes qui passent 12 heures ou plus au lit, soit la moitié de leur journée, sont plus susceptibles de mourir prématurément. A titre de comparaison, les personnes les moins à risques sont celles qui comptent environ 8 heures de sommeil par nuit.

En fin de compte le sommeil est quelque chose de trop important pour qu’il puisse possiblement être traité à la légère. Ne pas assez dormir est mauvais, mais trop dormir l’est aussi. Ayez un rythme sain, avec des nuits régulières et réparatrices.

>>> A lire aussi:Santé: Les français dorment moins de 7 h par nuit, c’est une première et ce n’est pas bon signe 

En savoir plus sur : - - -

Publié par Delphine le 12 Juil 2019
0