Selon une étude, la coupe menstruelle augmenterait le risque de choc toxique

Qu’est ce que le choc toxique ?

Il y a maintenant plusieurs mois, un scandale a éclaté au sujet de tampons qui seraient dangereux pour la santé des femmes. Il aurait été prouvé que ces protections hygiéniques seraient favorables au syndrome appelé du choc toxique. Mais de quoi s’agit-il ? Le choc toxique représente une infection liée au staphylocoque doré. Cette bactérie peut parfois s’avérer dangereuse pour l’Homme. Et dans ce cas-ci, cela concerne les femmes. Les tampons contiendraient des produits favorisant l’arrivée de cette bactérie et engendreraient de graves infections chez 1 femme sur 10. Lorsque ce scandale a éclaté, beaucoup ont essayé de trouver des protections hygiéniques alternatives moins dangereuses. Et la coupe menstruelle faisait parti de ces protections alternatives.

 

Cette dernière a rapidement été adoptée par beaucoup d’utilisatrices. En effet, la coupe menstruelle montre de nombreux avantages : plus économe, plus écologique et normalement plus saine. Mais d’après une récente étude, cette alternative ne serait pas si saine que ça…

 

Une étude qui bouleverse tout

La revue scientifique Applied and Environmental Microbiology a publié dans son journal une étude réalisée par des chercheurs à l’Université Claude Bernar, à Lyon. Cette étude repose sur la réalisation de tests effectués sur plusieurs coupes menstruelles et sur des tampons bios. Ces tests devaient analyser les agissements de ces protections avec le staphylocoque doré. Pour ce faire, les chercheurs ont donc introduit un liquide dans les deux types de protections hygiéniques. Dans ce fameux liquide était présent une trace de la bactérie. Cette dernière provenait d’une patiente atteinte il y a 3 ans. Et les résultats sont apparemment très alarmants

 

Pendant 8 heures, les tampons ont été laissés dans des sacs plastiques afin d’analyser la réaction. Après approfondissement, les scientifiques auraient remarqué « que la quantité d’air entre les fibres était davantage dangereuse qu’avec des tampons normaux ». Autrement dit, les tampons bios seraient plus dangereux et plus favorables au syndrome du choc toxique que les tampons normaux.

 

Et en ce qui concerne la coupe menstruelle, les analyses ne seraient pas très positives non plus. L’air présente dans le coupe menstruelle laisserait passer et favoriserait le développement de la bactérie, de manière plus importante que les tampons. De plus, selon Au Féminin, une personne aurait déjà souffert du syndrome du choc toxique à cause du port d’une coupe menstruelle.

 

Découvrez la déclaration d’Adi Davidov, la responsable de gynécologie au sein de l’hôpital Universitaire à Staten Island, dans notre vidéo.

 

Source : Au Féminin

Publié par Jeanne Tilly le 25 Avr 2018
0