Messieurs si vous faites ceci, vous pourriez bien être plus performant sous la couette…

 

Une étude réalisée par les chercheurs turcs prouve que les hommes qui pratiquent une activité sportive régulière seraient plus performants sous la couette.

 

Faire du sport permettrait d’avoir de meilleures performances sous la couette

Voilà une bonne raison pour envisager de s’y mettre ! En effet, des chercheurs turcs de The Ankara Training and Research Hospital montrent une corrélation entre activités sportives et performances sous la couette. Publiée dans le Urology Journal, cette recherche prend en compte 250 volontaires âgés de 18 à 45 ans et séparés en deux groupes en fonction de leurs activités sportives.

 

Et durant six mois, avec leurs partenaires, ils ont dû chronométrer le temps de leurs ébats. En sachant qu’il faut tenir compte du début de la pénétration jusqu’à l’éjaculation. On vous laisse imaginer le comique de l’exercice. Quoi qu’il en soit, l’étude prouve qu’aucun des hommes pratiquants du sport n’a été victime d’éjaculation précoce. En revanche, dans le groupe des hommes plutôt sédentaires, 27 % présentent des troubles érectiles. Plus en profondeur…..En ce qui concerne le temps de pénétration, les sportifs bénéficient d’une endurance bien plus grande puisqu’ils résistent entre 2 et 25 minutes. En revanche, pour les autres, nous sommes plus entre 20 secondes et 7 minutes.

 

 

Quel sport pour quelle performance ?

Cette étude menée par des chercheurs turcs prouve que les hommes qui pratiquent une activité sportive régulière ont de meilleures performances sous la couette. Et pour aller chercher plus loin, ils montrent que les hommes qui pratiquent du vélo, de la musculation ou de la course à pied pendant 40 minutes par jour tiennent en moyenne 5 minutes et 30 secondes avant de faillir. En revanche, pour ceux qui ne pratiquent même pas 30 minutes de marche par semaine, nous sommes en dessous du seuil de 3 minutes et même parfois seulement 20 secondes.

 

 

Alors pour les hommes qui seraient victimes d’éjaculation précoce, il existe toutes sortes de moyens. Tout d’abord, le médecin généraliste fera toute une batterie d’examens pour surveiller le taux de cholestérol, l’hypertension artérielle ainsi que le taux de glycémie. Une fois éliminées les diverses causes possibles, un traitement sera prescrit. Mais il peut arriver que celui-ci ne convienne absolument pas. Auquel cas, le patient sera dirigé vers un urologue qui procédera à des examens plus approfondis. Et si la cause n’est pas d’ordre physiologique, il sera à ce moment-là réorienté vers un sexologue.

 

En savoir plus sur : - - -

Publié par Claire le 15 Déc 2018
 
0