Michel Cymes : face au Coronavirus, il prend une décision radicale !

Alors que la semaine dernière, il fait son mea culpa pour avoir minimisé l’épidémie de coronavirus, cette semaine, Michel Cymes devrait aller directement aider les infirmières sur le terrain. En tous les cas, c’est ce qu’il a annoncé dans C à vous :

>> À lire aussi : Rihanna, Lady Gaga, Paul Pogba… Quand les stars se mobilisent contre le coronavirus

Michel Cymes : un revirement de situation

La semaine dernière, Michel Cymes revenait sur ces propos après avoir été un tout petit peu trop rassurant sur l’épidémie du coronavirus. Malheureusement, le mal est fait puisque bon nombre de spectateurs ne veulent plus voir le médecin à l’antenne. D’ailleurs, ils s’étonnent de ne pas le voir, lui aussi, aux côtés des infirmières pour soigner les malades. Et bien justement, il semblerait que ce soit le moment. « Mes consultations et toutes celles du service ont été annulées pour des raisons de sécurité. Tous les jours, je recevais un mail de mon chef de service pour me dire si le lendemain on avait besoin de moi ou pas, notamment aux urgences. »

Comme il est membre de la réserve militaire, il peut donc rejoindre l’équipe de soignants à tout moment. « L’idée, c’était d’aller soulager les urgentistes et les réanimateurs qui n’en pouvaient plus. En tant que médecins, pour recevoir les patients et faire le tri entre ce qui était grave et ce qui ne l’était pas. Pour l’instant, on n’avait pas besoin d’y aller. »

À lire aussi : Coronavirus : un pays refuse le confinement pour « sauver l’économie »

En première ligne avec les infirmières

Prochainement, Michel Cymes doit se rendre auprès de ses confrères pour des « perfusions, des aides ». « Cet après-midi, j’ai reçu un mail me demandant si j’étais volontaire pour faire des soins infirmiers au sein des services dans lesquels les infirmières sont à bout. Je trouve ça extraordinaire. Je vais le faire, bien évidemment, comme tous mes confrères volontaires.»

Le but, c’est avant tout de « redonner le moral » aux infirmières qui semblent à bout de nerfs. Mobilisable à tout moment, l’animateur « attend de savoir où il faut aller, quand.»

En savoir plus sur : -

Publié par Claire le 26 Mar 2020
0