Une énigmatique start-up vend des mouchoirs usagés à prix d’or pour une raison bien étrange…

Cette start-up a décidé de surfer sur la vague de contestation anti-vaccins et propose des mouchoirs usagés bourrés de microbes pour immuniser l’organisme.

 

 

 

Les mouchoirs usagés, mieux qu’un vaccin ?

« Chez Vaev nous ne vendons pas de produits chimiques ou de médicaments sur ordonnance. Nous pensons que des mouchoirs portant des germes sont plus sains que les piqûres ou les pilules pour prévenir les maladies. » Voilà comment se présente cette toute nouvelle start-up dont le produit phare est le mouchoir usagé.

 

 

Elle promet de vous immuniser contre les rhumes et la grippe en distribuant des mouchoirs bourrés de microbes et de sécrétions nasales d’autres personnes. Charmant ! Et ce qu’il y a d’encore plus charmant, c’est son prix puisqu’il est vendu 79,99 dollars, soit 70 € environ. Et déjà, les médecins crient au scandale.«Je serais très étonné que cela fonctionne»explique le docteur William Schaffner, spécialiste des maladies infectieuses à l’école de médecine de l’université Vanderbilt.

 

 

 

mouchoirs-usagés-immuniser-organisme-start-up

« J’ai essayé le mouchoir lors du shooting photo, mais je ne me suis pas senti vraiment différent après »

 

Des mouchoirs usagés pour être malade, une arnaque

Selon les professionnels de la santé, il existe au moins 200 virus de rhume. Donc, même si on est affecté par une seule souche, ça n’enlève pas les 199 autres. Par ailleurs, les microbes ne restent pas plus de 24 heures sur un objet… Du coup, en regardant de plus près, certains se sont rendu compte que les mouchoirs usagés proposés par la marque étaient déjà en rupture de stock.

 

 

Par ailleurs, tous les abonnés Twitter de la firme semblent fictifs à l’exception peut-être du mannequin fitness qui fait la pub de Vaev. Grant Eastey garantit l’efficacité des mouchoirs sur les réseaux, mais au magazine Time, il déclarera : « J’ai essayé le mouchoir lors du shooting photo, mais je ne me suis pas senti vraiment différent après. » Enfin, le fondateur de la société est un homme de 34 ans du nom d’Olivier Niessen, introuvable sur les réseaux. Ce qui à l’heure du web 2.0 semble plutôt louche. Néanmoins, certaines informations suggèrent qu’il serait originaire de Copenhague au Danemark. Mais lorsqu’on lui demande plus de détails sur sa société, ce dernier reste évasif …

En savoir plus sur : - - -

Publié par Claire le 31 Jan 2019