Cette bio-imprimante 3D peut imprimer de la peau et la greffer directement sur une plaie

Cette bio-imprimante 3D est capable d’imprimer de la peau et de la greffer directement sur une plaie. Une grande avancée qui ravira beaucoup de patients.

 

imprimante 3D

Crédits: WFIRM

 

Une imprimante 3D pour les greffes de peau

C’est une avancée technologique qui risque de changer la vie de beaucoup de patients et de médecins. Des chercheurs du Wake Forest Institute for Regenerative Medecine (WFRIM) viennent de créer une bio-imprimante 3D capable d’imprimer de la peau de et de la greffer directement sur la plaie concernée. En plus d’être une révolution scientifique, l’appareil est également mobile et les greffes peuvent donc se faire directement chez les patients. C’est une grande première.

 

Pour recréer la texture si particulière de la peau, ces chercheurs ont mis au point une encre composée de substrat d’hydrogel ainsi que des cellules de peau, et plus précisément des fibroblastes et kératinocytes. L’encre est alors placée dans l’imprimante 3D, qui va ensuite scanner et analyser la plaie à soigner. L’appareil saura exactement où placer les cellules, couche par couche. « L’aspect unique de cette technologie est la mobilité du système et la capacité de gérer sur place les plaies étendues en les scannant et en les mesurant afin de déposer les cellules directement là où elles sont nécessaires pour créer la peau », explique Sean Murphy, professeur assistant au WFRIM.

 

imprimante 3d

Crédits: WFIRM

 

Un avenir optimiste pour les patients

Mais bien évidement avant que cette pratique soit mise en place, des essais cliniques sur l’Homme doivent être effectués. L’équipe de chercheurs du Wake Forest Institute for Regenerative Medecine doivent également vérifier que la nouvelle peau ne sera pas rejetée par le patient. Malgré le challenge que cette bio-imprimante 3D représente, Anthony Atala, le directeur du WFRIM, a confiance en son projet: « Cette technologie pourrait éliminer le besoin de greffes cutanées douloureuses qui causent une défiguration supplémentaire aux patients souffrant de plaies ou de brûlures importantes. Une bio-imprimante mobile capable de traiter sur place les plaies étendues pourrait aider à accélérer la prestation des soins et réduire les coûts pour les patients » .

Cette nouvelle technologie devrait donc bien faire avancer la médecine. Les greffes de peau pourront donc devenir bien plus communes qu’elles ne le sont aujourd’hui.

 

 

En savoir plus sur : - -

Publié par Elisa le 07 Mar 2019
 
0