Alcool, tabac, cannabis : la cigarette en déclin chez les jeunes mais la moitié des lycéens ont déjà été ivres

Selon une étude de l’OFDT (Observatoire français des drogues et des toxicomanies), la consommation de tabac chez les jeunes collégiens et lycéens a baissé de 6 points par rapport à l’étude réalisée en 2015. En revanche, l’alcool reste la première substance diffusée au cours de l’adolescence.

Environ 5,7 millions d’élèves se trouvent dans un établissement secondaire, synonyme d’expériences nouvelles. Une étude de l’Observatoire français des drogues et toxicomanie sur l’usage du tabac, de l’alcool et du cannabis chez les jeunes est sortie ce mercredi. Réalisée auprès de 20 000 collégiens et lycéens de mars à juin 2018, cette enquête dévoile une baisse de la consommation de tabac et de cannabis et une augmentation de l’alcool et surtout de l’alcoolisation, depuis 2015.

Près de la moitié des lycéens français a déjà été ivre.

>>> À lire en plus : Fumer dans un parc à Paris pourrait maintenant vous coûter cher !

17,5% des jeunes fument quotidiennement contre 23,2% en 2015

Selon l’Observatoire français des drogues et toxicomanie, les jeunes français fument moins qu’auparavant puisqu’en 2015, ils étaient 23,2% à allumer une cigarette au quotidien et en 2019, ils ne sont plus « que » 17,5%, soit une baisse de près de 6 points. « Périodes d’expériences nouvelles » , les années collège et lycée correspondent à « des temps de diffusion de différentes substances psychoactives » selon l’étude, puisqu’ils sont 7,6 % des 6e à avoir déjà fumé et seront 37,5 % en classe de 3e ; avec une hausse entre la cinquième et la quatrième (14 à 26,1 %). Cette baisse de la consommation de tabac s’entrecroise avec une hausse significative de l’usage de la cigarette électronique: près de 52% des jeunes ont déjà essayé contre 35,1% en 2015.

>>> À lire en plus : Vous n’arrivez pas à arrêter de fumer ? Découvrez la méthode la plus utilisée !

Une nette baisse de la consommation de cannabis

La seconde baisse que relève l’étude EnCLASS est une réduction de l’usage de cannabis puisque si 44% des lycéens (6,7% des collégiens) avaient déjà expérimenté en 2015, ils ne sont plus que 33,1% en 2019. Les consommations occasionnelles et régulières ont aussi diminué drastiquement avec des baisses allant de 5 à 10 points. La différence se fait au niveau du sexe puisque 7,8% des jeunes garçons ont déjà roulé un joint de cannabis contre 5,5 % des jeunes filles. Cependant, au lycée, l’usage régulier de cannabis augmente puisque cette période correspond à un « temps d’intensification des consommations avec des sorties plus nombreuses, les occasions de consommer entre pairs se multipliant » relate l’étude.

Près de cinq millions Français sont des consommateurs de cannabis, en 2017.

>>> À lire en plus : Mike Tyson : l’ancien boxeur va ouvrir son parc géant sur le thème du cannabis, avis aux amateurs !

La moitié des lycéens déclarent avoir déjà été ivre

La consommation d’alcool chez les collégiens et les lycéens est la plus préoccupante puisqu’à l’entrée en 6e, c’est-à-dire à l’âge de 11-12 ans, 44% ont déjà bu de l’alcool. Ce chiffre se multipliera à la fin de la 3e, vers 14-15 ans, puisqu’ils seront 75,3 % à avoir déjà consommé de l’alcool. Plus inquiétant, sur tous les niveaux de classes confondus, 10,5% des collégiens ont déjà été ivres contre 8% des collégiennes. La hausse alarmante s’accentue au lycée, puisqu’entre 16 et 18 ans, l’alcool est l’une des substances les plus accessibles, malgré l’interdiction de vente d’alcool aux mineurs.

En terminale, 88,7% des lycéens ont déjà bu une goutte d’alcool et près de la moitié a déjà été ivre. Selon l’étude, « les usages réguliers (10 fois au cours du mois) sont multipliés par plus de 2 entre la classe de seconde et celle de terminale (de 10,9 % à 24,4 %) et les alcoolisations ponctuelles importantes (le fait d’avoir bu 5 verres en une même occasion au cours du mois écoulé) passent de 36,4 % en 2de à 52,2 % en terminale. » Elle révèle aussi que la consommation d’alcool régulière est « masculine » puisque 33,2% des garçons en terminale ont tendance à plus s’alcooliser régulièrement que les filles (16%).

>>> À lire en plus : Qu’est-ce que l’alcoolorexie, cette mode dangereuse qui touche les jeunes femmes ?

En savoir plus sur : - - - -

Publié par Églantine le 13 Juin 2019
0