Noël : l’entreprise Amazon a-t-elle du souci à se faire?

Plusieurs élus et personnalités du monde de la culture se sont associés à une pétition lancée ce mardi. Cette dernière revendique un Noël sans Amazon recommandant de privilégier les commerces de proximité.

Plusieurs élus et associations réclament un Noël sans Amazon

A lire aussi: Amazon casse les pris sur ses Kindle : ces offres à durée limitée à ne pas manquer !

Un Noël sans Amzon

Depuis mardi circule une pétition pour un Noël sans Amazon. Plusieurs élus comme Anne Hidalgo (PS) ou encore Léonore Moncond’huy (EELV) se sont associés à cette pétition. Elle préconise de ne pas recourir à la plateforme Amazon pour effectuer les achats de fêtes de fin d’année. « Cher Père Noël, cette année, nous prenons l’engagement d’un #NoëlSansAmazon » , déclarent les signataires.

Plusieurs associations comme Greenpeace, France Nature Environnement, la confédération des commerçants de France ou encore le syndicat de la librairie française font également partie des signataires. Ils y décrivent les conséquences sociales, environnementales et fiscales que pourrait avoir le développement du géant américain.

Ralentir le développement du géant numérique en France

On retrouve également dans les réclamations des lois destinées à stopper le développement d’Amazon en France. Ces lois auraient pour but de « mettre fin à la concurrence déloyale et à l’injustice fiscale entre les mastodontes du numérique et les commerces physiques et de proximité ». Les élus et personnalités signataires de la pétition demandent l’interdiction de nouveaux entrepôts destinés à la plateforme numérique.

« En réalité, il y a une sorte de bouc émissaire. Amazon, c’est moins de 5% du commerce français. Le commerce, c’est les petits commerçants, les artisans et grandes surfaces. Elles doivent pouvoir combattre Amazon à armes égales. C’est ça l’enjeu. J’en appelle aussi à la responsabilité des Français. Utilisons les plateformes françaises. Une taxe ce n’est pas possible si elle n’est pas appliquée de manière égale aux autres plateformes. C’est l’égalité devant la loi, un principe de base » , clament-ils. Face aux critiques, Amazon a défendu ses investissements en France ainsi que la création de 9 300 emplois en 10 ans.

A lire aussi: Amazon : cette déclaration qui fait scandale en plein confinement…

Publié par Elodie le 21 Nov 2020
0