Une étudiante se déshabille pour faire son exposé, sa tenue étant jugée « trop sexy »

INSCRIVEZ VOUS A NOTRE NEWSLETTER
Invalid email address


Letitia Chai est une élève brillante de l’université Cornell de New York. Au mois de mai, elle devait présenter sa thèse à sa classe mais lors de l’entraînement, elle dû essuyer les remarques sexistes de sa professeure qui jugeait sa tenue « trop légère, pouvant détourner l’attention des garçons ».

 

Vêtue d’un short en jean et d’une chemise bleue à manches longues, Letitia est venue s’exercer pour la soutenance de sa thèse en classe. Elle explique au Cornell Sun qu’une fois entrée dans la salle, sa professeure lui fait remarquer avec très peu de tacte que sa tenue n’est pas appropriée. « La première chose qu’elle m’a dit, c’est : « Vous porteriez vraiment ça? ». J’étais surprise, je n’ai su quoi répondre. »

 

Letitia Chai décide de faire face au sexisme vestimentaire à sa manière…

Bouleversée par cette remarque à cause d’un short jugé « trop court », elle se défend. « Je ne suis pas responsable de l’attention de qui que ce soit, car nous sommes doués d’autonomie et de la capacité à réfléchir. »

 

L’étudiante décide finalement de quitter la pièce, mais elle raconte que l’histoire ne s’est pas arrêtée là et que la professeure, jugée comme étant une super enseignante par les élèves, l’a suivi en lui demandant « ce que (sa) mère penserait de sa tenue ». Mais manque de chance pour la professeure Maggor, la mère de Letitia enseigne le genre et la sexualité, « elle est féministe et n’a aucun souci avec mon short ».

 

C’est à ce moment là que Letitia Chai décide de donner la « meilleure présentation de (sa) vie ». L’étudiante a relevé la tête et est revenue en classe pour livrer sa soutenance… en sous-vêtements. Un simple geste de protestation pacifique pour soutenir la liberté des femmes aux étranges airs de Rosa Parks ou Ghandi qui ont chacun fait valoir leurs droits par de simple mouvements qui pourtant ont une résonance historique aujourd’hui.

 

D’une simple altercation née un long combat

Letitia Chai a décidé de partager l’incident sur Facebook et a invité les élèves de son université à assister à sa soutenance le samedi de la même semaine en signe de soutien. L’idée était de faire l’intégralité de sa présentation dans la même tenue que le jour de l’incident : en short … puis en sous-vêtements. Letitia Chai a tout de même fait valider l’idée par son directeur d’études au préalable et avec les étudiants présents lors de l’incident qui ont dû l’encourager puisque sa soutenance en soutien-gorge et boxer fut un franc succès. Le jour-j, elle a demandé à tous les étudiants qui assistaient à sa présentation de se déshabiller, elle persiste et signe : »nous sommes plus que ce que nous portons ».

 

Et vous ? L’auriez vous fait ?

Publié par Inès Arrom le 16 Mai 2018