Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

« 48 heures pour agir » : Emmanuel Macron lance un ultimatum

Publié par Hugo Plassot-Moizan le 23 Juin 2022 à 12:05
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Après le revers subit par le parti présidentiel lors des élections législatives, Emmanuel Macron s’est adressé mercredi soir aux Français. Une allocution qui survient après que le président ait reçu pendant deux jours les chefs des différentes forces politiques de l’Assemblée. Il donne rendez-vous aux Français dans 48 h, « pour agir » .

président francais

Un revers et beaucoup de questions

C’était l’inconnue qui allait définir en partie son quinquennat : la composition de l’Assemblée nationale. La réponse n’a pas été pas celle espérée pour le président. Le parti Ensemble remporte 245 sièges, mais n’obtient qu’une majorité relative. Face à eux, la NUPES est le premier parti d’opposition tandis que le RN fait un score historique avec 89 sièges. Une situation qui a totalement redistribué les cartes et les plans de tous les leaders politiques.

Face à cela, Emmanuel Macron s’est entretenu pendant près de deux jours avec les différents leaders des groupes politiques à l’Assemblée. Le but de ces différentes rencontres était de trouver un moyen de gouverner convenablement sans avoir de blocus ou de refus à chaque décision parlementaire. Des pourparlers qui ont pour le moment abouti au refus global d’un gouvernement d’union nationale. Il s’agit simplement d’un gouvernement dans lequel toutes les forces politiques, ou presque, sont représentées.

Une fin de semaine décisive

« Il faudra bâtir des compromis » . C’est par cette citation que l’on peut résumer l’allocution d’Emmanuel Macron aux Français, mercredi soir. Le président est revenu brièvement sur cette situation inédite depuis sa prise de fonction en 2017. Il a invoqué la responsabilité des autres partis politiques à mener une coopération dans la formation de l’Assemblée nationale.

Obligé de se rendre à Bruxelles pour un conseil de l’Europe, le président a donné 48 heures aux autres leaders politiques pour « trouver une majorité plus claire et plus large pour agir » . Une déclaration qui semble définir une date butoir. Mais pour Olivia Grégoire, nouvelle porte-parole du gouvernement, ces 48 heures n’étaient pas à considérer comme un ultimatum.

Reste désormais à connaître les décisions de la NUPES et du RN notamment.

close

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

0