Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

Nordahl Lelandais est-il impliqué dans plusieurs affaires ?

Publié par Deborah le 03 Mai 2021 à 22:29
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Dans un livre poignant « Avis de recherche », deux agents de la police reviennent sur l’implication possible de Nordahl Lelandais dans d’autres affaires de disparition. Ils abordent notamment les insuffisances des enquêtes menées par la police.

>>> A lire aussi : Nordahl Lelandais impliqué dans un autre meurtre ? Le corps d’un homme exhumé

Un lien entre Nordahl Lelandais et d’autres disparitions ?

Ce lundi 3 mai, Nordahl Lelandais, le meurtrier du jeune caporal Arthur Noyer comparaît devant la Cour d’assises de Savoie. Âgé de seulement 23 ans, Arthur a croisé le chemin de Lelandais après une soirée entre amis dans la discothèque de Chambéry. Durant plusieurs mois, on ne trouve aucune trace du jeune homme. Un seul extrait d’une vidéosurveillance permettra de voir qu’Arthur faisait du stop à 4 heures du matin. Après cette heure, plus rien. Six mois s’écoulent. Son crâne est retrouvé par un promeneur sur un chemin forestier. Le coupable présumé n’est autre que Nordahl Lelandais. L’ancien militaire qui a aussi ôté la vie de la petite Maelys âgée de 8 ans.

Lucie Roux, Malik Boutvillain, Adrien Fiorello…Dans ce livre, sont énumérés les noms de disparus dont les affaires n’ont pas été résolues. Peut-on faire un lien entre ces disparitions et Nordahl Lelandais ? Dans un entretien mené par Le Point, Bernard Valezy, commissaire divisionnaire, explique que Nordahl Lelandais « pourrait être impliqué dans plusieurs affaires. » Il relate les soupçons et le questionnement légitime de familles de disparus, habitants dans la région, après les révélations de Lelandais. Ainsi, nous apprenons que 23 familles ont demandé de l’aide à une association pour savoir ce qu’il fallait faire pour lancer des recherches sur d’éventuels liens avec Lelandais.

>>> A lire aussi : Sven, le frère de Nordahl Lelandais condamné pour violence sur sa mère

La cellule Ariane : quel est son rôle ?

La cellule Ariane, composée environ de 7 gendarmes avait comme mission de retracer le parcours de Nordahl Lelandais, ancien militaire français. Ils étaient également en charge de faire d’« éventuels rapprochements » entre des affaires de meurtre ou de disparitions de personnes. Puis, ces informations ont été données à l’Assistance et Recherche de Personnes disparues (ARPD). Au total, 900 affaires sont analysées par les investigateurs de cette cellule. Certaines affaires auraient retenu leur attention. Elles ont ensuite été transmises « aux services de police ou de gendarmerie compétents, afin qu’ils puissent mener les investigations nécessaires » explique Bernard Valezy.

L’enfer des familles des disparus

À travers ce livre, les deux agents de police souhaitent aussi démontrer les « défaillances profondes » en matière d’enquête vis-à-vis des personnes disparues. Ainsi, Agnès Naudin, capitaine de police en brigade territoriale de la protection de la famille, explique : « (…) on retrouve dans chacune des affaires, une forme de je-m’en-foutisme » qui concernerait aussi bien les services de la justice comme ceux des enquêtes. Cette dernière estime qu’il existe également un manque de considération des policiers envers les proches des disparus. Selon elle, les agents de police devraient prendre davantage de temps pour écouter ces personnes, ce qui évitera d’entendre en permanence « Revenez dans 48 heures. » 

En France, les disparitions ne sont pas des cas isolés puisqu’elles sont journalières.D’après Bernard Valezy, en 2019, il y aurait eu 68.000 disparitions. « C’est 140 mineurs et 50 majeurs qui disparaissent tous les jours. » révèle-t-il. D’après ce commissaire, la première difficulté rencontrée par les familles est de signaler la disparition. La deuxième n’est rien d’autre que la reconnaissance ou non du caractère inquiétant de la disparition. Et de ce fait, son caractère prioritaire. Il faut savoir, que sans celle-ci, les policiers n’entament pas de recherches. Un réel « chemin de croix » d’après Bernard Valezy.

Pour finir, les familles manqueraient aussi cruellement d’informations, les éléments de l’enquête n’arriveraient pas entre leurs mains. Ce qui réconforte chez les familles, un sentiment d’abandon.

>>> A lire aussi : Nordahl Lelandais : après la découverte d’ossements humains l’enquête est relancée

Source : Le Point
close

Inscrivez vous à la Newsletter TDN

Tous les jours le meilleur du web directement dans votre boite mail.
Garanti sans SPAM.


Inscrivez-vous à la newsletter.
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail