Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Sur Twitter, un fiché S annonce fièrement avoir fait condamner le ministère de l’Intérieur

Publié par Quentin VIALLE le 29 Juin 2021 à 14:28
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Le 23 juin 2021, Idriss Sihamedi a annoncé sur son compte Twitter avoir fait condamner le ministère de l’Intérieur. En effet, ce dernier a lancé une procédure contre Beauvau pour avoir refusé de lui communiquer les éléments de sa fiche S.

Publicité

Idriss Sihamedi fait condamner le ministère de l’Intérieur

En mars dernier, Idriss Sihamedi a été condamné pour injure publique envers Zined El-Razhoui, ancienne chroniqueuse de Charlie Hebdo. Ce mercredi 23 juin, le militant religieux a une nouvelle fois fait parler de lui en se vantant sur son compte Twitter d’avoir remporté une bataille judiciaire contre la place Beauvau.

Je ne sais pas si vous vous rendez compte, mais mon avocat a fait condamner le ministère de l’Intérieur à me payer 1500 euros pour avoir porté atteinte à ma vie privée et à celle de ma famille et pour ‘atteinte disproportionnée’. C’est bon à savoir.

LA VIDEO DU JOUR A NE PAS MANQUER
Publicité

Contacté par Marianne, l’avocat de l’activiste a confirmé que son client avait demandé l’accès aux informations de sa fiche S qu’il n’a pas obtenu.

L'activiste Idriss Sihamedi annonce avoir fait condamner le ministère de l'Intérieur

@idrisssihamedi

>>> A lire aussi : Israël : en direct à la télévision, un Arabe se fait tabasser par des militants d’extrême-droite… (vidéo)

Abonnez vous à la Newsletter TDN

Publicité

1500 euros de « frais irrépétibles »

Résultat, le ministère a été condamné à 1500 euros de « frais irrépétibles« . Interrogé, ce dernier a confirmé cette condamnation. Il explique par ailleurs que « ce monsieur a demandé la communication des données le concernant figurant au fichier des personnes recherchées » et que les services ont refusé de donner ces informations « car cette communication pourrait compromettre les finalités du fichier« .  Suite à cette condamnation, le ministère va d’ailleurs devoir lui « communiquer les éléments hors sûreté de l’Etat« .

>>> A lire aussi : Mediapart révèle les convictions néonazies d’une cinquantaine de militaires français

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.