Affaire Olivier Duhamel : “Il m’a dit qu’il avait fait des choses affreuses”… de nouvelles révélations chocs !

Publié par le le 13 Jan 2021

Ce 12 janvier, le quotidien Libération s’est penché sur l’entourage d’Olivier Duhamel. Ce témoignage vient alimenter les accusations d’inceste envers lui.

Olivier Duhamel

>>> A lire aussi: “Mon frère était pervers” : quand Olivier Duhamel tentait de justifier ses gestes incestueux

C’est le 7 janvier dernier que la vie du politicologue Olivier Duhamel a basculé. Dans son ouvrage La Familia Grande, Camille Kouchner, la belle-fille de l’avocat, fille de son ancienne épouse décédée, a fait des révélations choquantes. Elle accusait l’homme de 70 ans de viol sur mineur et d’inceste sur son frère jumeau dans les années 1980. Suite à ses propos, il a démissionné de toutes ses fonctions en janvier 2021.

Olivier Duhamel accusé d’inceste

Ce mardi 12 janvier, le quotidien Libération s’est intéressé à l’entourage d’Olivier Duhamel. Et on peut dire que leurs révélations viennent fortement appuyer les accusations de Camille Kouchner. En effet, Laurent Bigorgne, directeur de l’Institut Montaigne, a confié au média avoir récemment eu la connaissance et confirmation de ses agissements. “Olivier m’a appelé le 3 janvier dernier pour me le dire. Il n’a pas nié ni cherché à minimiser. Il m’a dit qu’il avait fait des choses ‘affreuses’, c’est le mot qu’il a employé” , a-t-il déclaré.

>>> A lire aussi: Scandale Olivier Duhamel : Il aurait aussi “mesuré le sexe” du second frère de Camille Kouchner !

Certains ont gardé le silence

Si certains ont pris la parole sur cette affaire, d’autres sont pointés du doigt pour avoir garder le silence malgré leur connaissance des faits. C’est notamment le cas de Frédéric Mion, directeur de Sciences-Po où Olivier Duhamel est entré en 1974 comme maître de conférences. En effet, il aurait déclaré avoir à l’époque cherché “de la clarté auprès des personnes susceptibles d’en savoir plus“, pour finalement conclure “en bonne foi” qu’il était “en présence d’une rumeur qui n’avait aucun fondement” et de considérer “l’affaire close“.

Mais comme dans toute affaire, il a également des gens qui sont derrière lui. C’est le cas d’Alain Finkielkraut, intervenant hebdomadaire dans l’émission 24H Pujadas. En effet, le polémiste a tenté de relativiser les viols dont a été victime “Victor” Kouchner. Suite à ses propos, LCI a décidé de se séparer de lui.

>>> A lire aussi: Olivier Duhamel : accusé d’inceste, il démissionne de ses fonctions

Publié par le le 13 Jan 2021
0