Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Allocution d’Emmanuel Macron : ce détail qui a perturbé les téléspectateurs

Publié par Romane TARDY le 23 Juin 2022 à 10:43
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Après l’échec d’Ensemble aux législatives, Emmanuel Macron a pris la parole hier soir pour faire un point sur la situation. On le sait les téléspectateurs adorent analyser chaque détail de chacune des prises de parole du président. Ce mercredi, l’un d’entre eux les a particulièrement laissés perplexe. Essayez de le trouver dans la vidéo ci-dessous.

L’allocution d’Emmanuel Macron sans sous-titres !

Eh non, ce mercredi, ce n’est pas la tenue du président lors de son allocution, ni même la traductrice en langage des signes qui a attiré l’attention des internautes. Alors que le président prenait la parole pour évoquer les résultats des législatives, les téléspectateurs ont remarqué que les propos du chef de l’Etat n’étaient pas sous-titrés.

Aucun texte n’était présent à l’écran, empêchant les internautes de se plaindre des fautes ou du décalage avec la parole. Ils ont donc préféré pousser un coup de gueule sur cette absence et donc évidemment ils sont allés sur Twitter.

Si ce détail a perturbé, l’allocution du président révèle une véritable crise politique. En effet, sans l’obtention de la majorité absolue à l’Assemblée pour le parti présidentiel, la prise de décision risque d’être difficile… Avant son séjour européen, Emmanuel Macron a réuni les chefs des différents groupes qui seront présents à l’Assemblée nationale pour trouver un arrangement.

Le compte à rebours est lancé !

Le président a directement reconnu les « fractures » qui se sont créées suite aux législatives. Il a alors appelé à « légiférer différemment » et à faire des « compromis » . Le président, conscient de cette nouvelle division, admet que son parti majoritaire a « la responsabilité de s’élargir, soit en bâtissant un contrat de coalition soit en construisant des majorités texte par texte » .

S’il avait auparavant évoqué l’idée d’un gouvernement d’union nationale auprès de certains chefs de parti, Emmanuel Macron n’a finalement pas opté pour cette solution, estimant qu’elle n’est pas « justifiée à ce jour » .

Pour trouver ce « compromis » , Emmanuel Macron a laissé deux jours aux autres forces politiques. « Pour avancer utilement, il revient maintenant aux groupes politiques de dire en toute transparence jusqu’où ils sont prêts à aller » , a-t-il ainsi conclu.

Cette solution doit être trouvée pour pouvoir faire passer des mesures dès cet été. Emmanuel Macron a notamment évoqué la nécessité d’une loi sur le pouvoir d’achat. Il a également mis en avant ses priorités : il faudra rapidement « les premières décisions pour aller vers le plein-emploi, des choix forts sur l’énergie et le climat, des mesures d’urgence pour notre santé, qu’il s’agisse de notre hôpital ou de l’épidémie » .

A l’inverse, le président n’a pas évoqué les soucis internes de son gouvernement. En effet, trois postes de ministres sont vacants et de nombreux appels à la démission d’Elisabeth Borne ont été lancés.

Ça promet, il faudra donc rester attentif dans les jours à venir !

close

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

0