Publicité
Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

APL : la bonne nouvelle qui en cache en fait une bien mauvaise…

Publié par Justine le 02 Oct 2020 à 8:24

En suivant l’inflation, les APL (Aides personnalisées pour le Logement) vont être revalorisées dès ce 1er octobre. Bonne ou mauvaise nouvelle ? À quoi doit-on s’attendre ? Explications.

APL revalorisation

>>> À lire aussi : APL, prime d’activité, retraites : des mauvaises nouvelles à prévoir dans les prochains mois ?

Les APL revalorisées, découvrez le nouveau taux

Les APL sont enfin revalorisées comme l’avaient indiqué les deux derniers projets de loi de Finances 2019 et 2020. Dès ce 1er octobre, cette aide est revalorisée de 0,3%. Une bonne ou une mauvaise nouvelle ? Si on prend en compte le deuxième trimestre de 2020, l’indice IRL qui s’appuie sur l’évolution de l’inflation a été calculé à 0,66%.

Autrement dit, cette année, « les APL augmenteront environ deux fois moins vite qu’elles auraient dû… », affirme Capital. La revalorisation est limitée à 0,3% ce qui est bien en deçà du niveau de l’inflation. Déjà en 2019, les calculs de l’Union nationale des associations familiales ont estimé le manque à gagner pour les locataires selon leur profil et leur région de 1 à 5 euros par mois.

>>> À lire aussi : Régularisation : êtes-vous concerné par un remboursement ou un complément d’impôt sur le revenu ?

Comment recevoir les APL ?

Cette aide au logement est attribuée selon plusieurs critères et sous conditions de ressources. Destinés notamment aux personnes venant d’acheter un logement ancien et aux personnes ayant de petits revenus, les APL sont versées tous les mois pour réduire le montant d’un loyer ou les mensualités d’emprunt. Découvrez les critères listés par Capital :

  • la situation familiale et le nombre de personnes à charge vivant habituellement dans le foyer fiscal ;
  • les ressources du demandeur, de la personne avec laquelle il vit en couple et des personnes vivant habituellement sous le même toit ;
  • la valeur du patrimoine immobilier et financier du demandeur ainsi que des personnes qui lui sont rattachées (au-delà de 30.000 euros) ;
  • le montant du loyer ou de mensualités d’emprunt.

Pour demander cette aide, il suffit de se rendre sur le site de la CAF est de réaliser une estimation.

>>> À lire aussi : Payer avec la paume de la main sera bientôt possible !

Source : Capital