Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Argent

Retraite : ils dévoilent leur secret pour partir à la retraite à 40 ans !

Publié par Justine le 24 Nov 2020 à 11:53

Vous ne voulez pas passer votre vie à travailler ? Suivez l’exemple de ces jeunes que l’on appelle « les frugalistes » qui partent en retraite à 40 ans. Comment font-ils ? Sont-ils un risque pour le système ? Toutes les réponses sont dans la suite de l’article.

Retraite anticipée

>>> À lire aussi : Retraite : peut-on toucher plus de 1000 € sans avoir jamais travaillé de sa vie ?

Un départ à la retraite à 40 ans ?

Les « frugalistes » font le choix de travailler uniquement pour économiser afin d’anticiper leur départ en retraite à l’âge de 40 ans. Ces personnes choisissent d’économiser ou de diversifier leurs sources de revenus pour pouvoir plus rapidement quitter le milieu professionnel. Éreintés par leur travail et déprimés par une possible réforme des retraites, ces personnes souhaitent profiter de la vie et se consacrer à leur passion souvent peu rémunératrice.

De plus en plus nombreux, ces jeunes qui ont pour objectif de profiter de la vie, ne paient donc plus de cotisations. Le système va-t-il vaciller de leur faute ? Florence Legros, économiste et directrice générale de l’ICN Business School précise à Planet : « Tant que cela reste marginal, un phénomène pareil ne pose pas de réels problèmes à l’échelle de la société ».

Mais si ce phénomène se généralise, les personnes concernées touchent des minima sociaux et profitent de leur rente. Dans le cas contraire, ils ne touchent aucune aide ce qui pourrait avoir des conséquences sur le système général. La spécialiste indique que « Dans ce scénario, on rencontre un problème de rentrée de cotisations qui, si le frugalisme devenait courant, pourrait poser un vrai souci d’équilibre du système de retraite ».

>>> À lire aussi : Retraites : une très bonne nouvelle arrive dans quelques mois

Quels sont les risques d’un départ anticipé en retraite ?

Si le départ anticipé à la rentraire devient courant, les conséquences s’apparentent à celles d’un confinement national sur l’économie française puisque les adeptes du départ avancé à la retraite ne font plus d’achats. Il s’avère que « la consommation des ménages représente 80% du PIB national », rappelle la spécialiste. Fort heureusement, le frugalisme reste « marginal », indique BFM TV.

Attention, car même si ce modèle se veut accessible, il faut pouvoir économiser assez pour couvrir les dépenses comme le loyer, l’habillement, les courses… Selon l’experte, « 500 000 euros, c’est trop peu ». Dans Le Figaro, Fanny Parise ramène les rêveurs à la réalité : « Il est important de rappeler que ce mouvement touche en premier lieu les classes moyennes, voire les classes supérieures ».

>>> À lire aussi : Connaissez-vous la règle 50-20-30? Cette astuce pourrait vous éviter les galères en fin de mois

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.