Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Atteint du Covid-19, il crache sur une guichetière à la gare…. et le pire s’est produit !

Publié par Jessy le 16 Mai 2020 à 20:56
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

À Londres, une guichetière est morte des suites du Covid-19. Le Syndicat des transports britanniques (TSSA) a annoncé le décès de Belly Mujinga, à l’âge de 47 ans, et laissant une petite de 11 ans sans sa maman. La guichetière de la gare Victoria de Londres aurait contracté le virus après qu’un client lui ait craché dessus volontairement.

>> À lire aussi : Coronavirus : Quelques jours après le déconfinement, encore un nouveau foyer de contamination détecté

Une guichetière se fait cracher dessus volontairement par un client atteint du Covid-19 !

Vous pensiez que la société était récupérable ? Ne faudrait-il pas d’abord que les mentalités changent ? À Londres, un client a craché volontairement au visage d’une guichetière de la gare Victoria, à Londres, alors qu’il était atteint du coronavirus. À 47 ans, la femme laisse derrière elle une petite fille de 11 ans. « Alors que les gens sont invités à retourner au travail cette semaine, nous partageons une triste histoire, celle d’une employée de billetterie et membre de la TSSA, Belly Mujinga, décédée du coronavirus en avril après avoir été crachée dessus dans le hall de la gare Victoria » a annoncé le Syndicat des transports britanniques.

Le 22 mars dernier, Belly et une collègue se font agresser par un client qui leur crache dessus, alors qu’elles se trouvaient dans le hall de la billetterie. Malheureusement, Belly était une personne fragile, et a donc contracté le virus quelques jours plus tard.

LA VIDEO DU JOUR A NE PAS MANQUER

>> À lire aussi : Coronavirus : comment se passerait le reconfinement ?

Placée sous respirateur artificiel, Belly ne survivra pas !

Au moment des faits, 1 000 personnes étaient déjà décédées du Covid-19 au Royaume-Uni. Le 25 mars, le médecin de Belly avait même appelé son patron afin de permettre à Belly de rester chez elle. Le 2 avril, la femme est transportée à l’hôpital et placée sous respirateur artificiel après de grosses complications concernant sa santé. La patiente de 47 ans décède le 5 avril, soit 14 jours après son agression. Autour de ce fait divers, plusieurs éléments sont à prendre en contact pour déterminer les coupables. Dans un premier temps, l’homme qui a commis l’agression. Dans un deuxième temps, la famille de Belly déclare au média The Guardian que la femme avait une santé fragile, et qu’elle avait demandé à ses supérieurs de ne pas être à l’extérieur de la billetterie. Mais ses supérieurs n’ont pas pris la requête de Belly en compte.

>> À lire aussi : Coronavirus : une étude sur l’impact du maintien du premier tour des municipales sur la propagation du virus fait polémique !