Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

« Orteils covid » : Attention aux orteils violacés apparaissant chez les enfants asymptômatiques !

Publié par Salomee le 30 Avr 2020 à 11:40
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Les dermatologues avaient déjà alerté sur l’apparition de liaisons cutanées chez certains patients atteints du covid-19. Cette fois-ci, une potentielle coloration violette sur les orteils des enfants et adolescents serait annonciatrice d’une contamination au covid-19. La liaison entre la maladie et ce symptôme n’est pas encore avérée. Les médecins ont simplement décidé de diffuser ce soupçon pour éviter la propagation de la maladie. En effet, ces enfants auraient rarement les autres symptômes de la maladie, à savoir de la fièvre, des difficultés respiratoires ou encore des maux de tête. Retour sur cette découverte intrigante. Découvrez les photos des pieds atteints de ces pseudo-engelures ci-dessous:

À lire aussi: Carte : Découvrez votre périmètre de déplacement sans attestation après le 11 mai !

Les « orteils covid » : gonflement et « sensation de brûlure »

Il s’agit d’un potentiel symptôme du covid-19. Les dermatologues ont souhaité alerté la population pour prévenir les contaminations. Car, bien que ces jeunes ressentent rarement les autres symptômes associés au covid-19, ils pourraient transmettre le virus. 

Pour reconnaître les caractéristiques de ces « orteils covid », le docteur Ebbing Lautenbach, chef de l’unité des maladies infectieuses à la faculté de médecine de l’université de Pennsylvanie, a donné des détails importants à l’USA Today : il s’agirait de boursouflures et gonflements parfois « douloureux au toucher et occasionnant une sensation de brûlure » . Les lésions sont souvent de couleur pourpre et sont similaires à des engelures. Elle évoluent au fur et à mesure des jours pour enfin disparaitre. 

Les médecins ont remarqué que cette manifestation se produirait « tôt dans la maladie (…) Parfois, cela pourrait même être le premier indice d’infection par le Covid-19 quand il n’y a encore aucun autre symptôme » . Ce symptôme toucherait particulièrement les jeunes patients. Heureusement, « il s’agit de lésions bénignes à évolution favorable » selon une association de dermatologues espagnols, ayant publié un article pour dénoncer cette découverte. 

Cette trouvaille n’a pas de frontière. En effet, selon cette association de dermatologues espagnols « de nombreux cas sont observés dans différents pays : Italie, France, Espagne… C’est une curieuse découverte qui a commencé à se répandre dans le domaine de la santé, chez les dermatologues et podiatres : les mêmes symptômes sont de plus en plus détectés chez les patients atteints de COVID -19, en particulier les enfants et les adolescents, bien que certains cas aient également été détectés chez l’adulte » . 

Comment réagir face à l’apparition de ce symptôme ?

L’association de dermatologues espagnols et le Conseil général des collèges officiels de podiatres (spécialistes des maladies des pieds) ont décidé d’ouvrir un registre des cas possibles de covid-19 pour y insérer ce nouveau symptôme touchant les orteils. L’association sollicite les gens à « demeurer vigilants car cela peut être un signe de détection de COVID-19 qui peut aider à éviter la contagion » . Des études précises vont être menées pour apporter la preuve d’un lien avec le covid-19.

Si votre enfant possède ce genre de liaisons, l’association demande aux parents de rester vigilants sur l’apparition des autres symptômes lambdas du covid-19 et de se rapprocher d’un médecin pour réaliser un test de type PCR. Il est évidemment recommandé de faire cette consultation médicale à distance, pour éviter une potentielle contamination des services médicaux.

« Lorsque ces cas sont détectés par les parents, l’enfant doit être maintenu en quarantaine, isolé et un corticoïde topique peut être appliqué et un contrôle de température effectué, toujours avec la tranquillité qu’il s’agit de lésions bénignes à évolution favorable, mais en agissant avec prudence en tant que porteur possible asymptomatique » . 

Le lien avec le covid-19 n’est donc pas avéré mais reste une piste très favorable : « nous ne savons pas si cela est lié au COVID-19, mais puisque cette affection est courante en ce moment, pendant une pandémie, et qu’elle se produit chez des patients asymptomatiques ou légèrement affectés, cela ne semble pas être une coïncidence » explique le docteur Amy Paller de la Northwestern University Feinberg School of Medicine.

Source : Santé Magazine. 

À lire aussi: Coronavirus : vous allez pouvoir partir en vacances mais… près de chez vous !

close

Inscrivez vous à la Newsletter TDN

Tous les jours le meilleur du web directement dans votre boite mail.
Garanti sans SPAM.


Inscrivez-vous à la newsletter.
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail