Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

BeIN Sports s’offre un coup de maître contre le piratage IPTV

Publié par Killian Ravon le 25 Jan 2024 à 15:46

L’univers du sport et du divertissement est en ébullition suite à une annonce majeure : beIN Sports, le géant qatari de la diffusion sportive a porté un coup significatif à la piraterie.

Grâce à une décision judiciaire du tribunal de Paris, la chaine a réussi à bloquer 56 sites de streaming et IPTV qui retransmettaient illégalement des compétitions sportives en France.

Cette initiative marque un moment clé dans la lutte contre la transmission illicite, touchant aussi bien les passionnés de sport que les acteurs du secteur. Examinons de plus près les implications de cette action.

beInsport plateau terrain pour rencontre de Ligue 2. La société lutte contre le piratage des retransmissions.

À lire aussi : des footballeurs se retrouvent bloqués dans le stade 

La lutte pour les droits de diffusion : la CAN en exemple

La Coupe d’Afrique des nations (CAN) s’est retrouvée au cœur de cette affaire. BeIN Sports, détenteur légitime des droits de certains championnats, a découvert que ces sites diffusaient sans autorisation des matches, y compris ceux de la CAN.

La chaine a agi rapidement, ajoutant 70 noms de domaine à la liste des sites bloqués. Caroline Guenneteau, de beIN Sports, a souligné l’importance de cette proactivité, surtout en début de compétitions, période propice au piratage.

Cette victoire juridique n’est pas anodine : elle représente une réponse concrète à un manque à gagner énorme, estimé à 500 millions d’euros annuels, dû à l’utilisation des IPTV illégales par environ 5,1 % des Français.

À lire aussi : Jet de banane, sifflements : Un match de football à Paris scandalise après de nombreux gestes racistes

Renforcement de la stratégie antipiratage

BeIN Sports ne s’arrête pas là. En partenariat avec DAZN, la chaine a impulsé la création d’un groupe de travail international pour identifier et combattre les réseaux de piratage sportif. Cette démarche témoigne d’une volonté de collaboration étroite avec les autorités et des organisations comme Europol et Interpol.

Malgré ces avancées, la bataille reste complexe. Ils semblent souvent devancer les mesures prises, soulevant des questions sur l’efficacité et la pertinence des stratégies actuelles.

À lire aussi : un joueur de football israélien arrêté pour avoir pris position

Quel futur pour la diffusion sportive ?

En résumé, l’offensive de beIN Sports contre le piratage marque un jalon important dans la protection des contenus sportifs. Ce succès judiciaire envoie un message fort, tout en rappelant l’enjeu majeur de cette lutte.

Face à des pertes financières considérables et une guerre technologique en constante évolution, on peut se demander si cette victoire est un coup décisif ou juste un répit temporaire.

Chers lecteurs, quel est votre avis sur cette bataille contre le piratage ? Les mesures prises vous semblent-elles adéquates ? Partagez vos réflexions et restez à l’écoute pour les développements futurs de cette thématique captivante.

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.