Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Chaos dans un avion à cause d’une urgence médicale : l’appareil obligé de changer de trajectoire

Publié par Hugo Plassot-Moizan le 05 Mai 2022 à 6:05
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Un vol provenant de Belfast en direction d’Alicante a été un véritable calvaire pour ses passagers. L’avion a été contraint de se dérouter en France après qu’une urgence à bord ait nécessité une assistance médicale. Une situation assez inédite que la compagnie aérienne a tenue à clarifier via à un communiqué.

 

panique à bord

Un vol et des galères

Le 3 mai dernier, à l’aéroport de Belfast, un vol Easyjet partait d’Irlande pour se rendre en Espagne et plus précisément à Alicante. Mais alors que l’avion survolait la Manche, un passager s’est senti très mal en point. A tel point que l’avion a dû se poser à l’aéroport de Brest pour qu’une équipe médicale lui vienne en aide.

Dès que l’avion s’est posé sur le sol français, le passager a été accueilli par des ambulanciers paramédicaux. Pendant ce temps-là dans l’avion, les passagers ont dû attendre environ deux heures avant de repartir. Easyjet a tenu à rassurer sur le bien-être de ses clients. L’état du passager n’a pas été communiqué.

Un deuxième passager malade

Alors que l’avion était prêt à repartir, une seconde personne s’est sentie mal. À son tour, elle a été débarquée, avec ses trois proches, pour être conduite aux urgences. Au final, l’avion a pu redécoller à 14 h 40, pour reprendre son vol vers l’Espagne. Un enchainement qui se répète à Brest après un vol déjà dérouté vers la ville bretonne il y a quelques semaines.

En effet, un évènement similaire a eu lieu fin avril. Un vol a duré plus de 11h alors qu’il partait initialement de Bristol pour Madère. L’avion a tourné plusieurs fois et est retourné à Bristol après que la vitesse du vent l’ait jugé trop dangereux pour atterrir. À leur retour à Bristol, les passagers décrivent des scènes « chaotiques«  après trois heures d’attente.

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

LA VIDEO DU JOUR A NE PAS MANQUER