Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Confinement : Faire ses courses dans un supermarché est devenu un véritable enfer !

Publié par Jessy le 24 Avr 2020 à 10:33

File d’attente, clients qui ne respectent pas les mesures de sécurité, rayons vides et angoisse d’être confronté au Covid-19, les courses se rapprochent plus d’un épisode de Pékin Express ou de l’épreuve des poteaux de Koh Lanta, plutôt que des courses habituelles. Déjà en temps normal, faire ses courses n’a jamais réellement emballé personne, mais c’est pire en temps de confinement.

>> À lire aussi : Cette vidéo choc nous montre comment le coronavirus se propage dans un supermarché… glaçant !

Supermarché : employés au bout du rouleau et clients angoissés !

Qui a dit que les courses étaient une partie de plaisir ? Depuis le début du confinement, certains font attention aux gestes barrières et aux mesures de sécurité, alors que d’autres sont animés par un comportement égoïste (et tellement exaspérant). De leur côté, les employés sont au bout du rouleau. Ces derniers doivent, bien souvent, recadrer les clients et leur rappeler les consignes du magasin en temps de confinement. Les supermarchés renferment une ambiance pesante où chaque rencontre peut vite vous angoisser.

De même, les caissiers sont de plus en plus nombreux à dénoncer leurs conditions de travail, avec ce fort sentiment d’être « de la chair à canon » , comme le rapporte un témoignage du HuffPost. D’un côté, il y a le chiffre, et de l’autre, la santé des employés. Quel est le plus important ?

>> À lire aussi : Supermarché : ces produits ont augmenté de 9% !

Boule au ventre, appréhension et tension entre les clients !

Certains magasins filtrent les entrées de manière drastique, pendant que d’autres respectent les mesures de sécurité à moitié. « C’est un calvaire, car mon esprit m’envoie trop d’informations en même temps. Je me dis que je dois faire attention aux distances de sécurité, j’essaie de toucher le moins de choses possibles » explique une cliente au Huff Post. De son côté, Mathew (prénom modifié) s’exaspère de plus en plus : « À chaque fois que je vais en courses, j’appréhende les rencontres avec les autres clients. Il y a ceux qui te collent pour un pot de crème fraîche, ceux qui soupirent très fort pour montrer qu’ils sont pressés… Et en général, je m’énerve très vite » .

Et bien souvent, les employés des supermarchés sont oubliés par les clients. « On a certains clients qui nous souhaite bon courage, d’autres qui nous insultent, car on ne va pas assez vite. C’est pesant » s’insurge Mathilde, une employée de supermarché. « Ce ne sont pas des chiens. Leur dire ‘bon courage’ et ‘bonne journée’ , ça n’a jamais tué personne » nous explique Mathew, non sans une certaine colère.

Méditer, et se rappeler que la crise sanitaire est internationale !

Pour calmer son anxiété, chacun y va de sa petite astuce. Méditation, relativisation ou calme naturel, les supermarchés ne sont pas remplis que de citoyens anxieux. Interrogé par le HuffPost, Kévin Chapman, psychologue, encourage la thérapie cognito-comportementale : « tentez de vous rassurer avec des petites phrases. Dites-vous que l’épicerie ne sera pas si bondée, et si ça l’est, ce n’est pas grave » . De son côté, Mathew nous avoue écouter de la musique : « Dès que je rentre dans le magasin, je mets mes écouteurs, et je me coupe de toute cette tension. Je fais attention aux distances, je regarde souvent autour de moi, mais j’ai besoin de la musique pour m’apaiser » .

>> À lire aussi : « Quand un garçon m’a proposé un rendez-vous au Monoprix, j’avoue j’ai hésité » : l’adrénaline de l’interdit ou quand le confinement modifie les règles du « dating » !

Source : Le HuffPost

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.