Publicité
Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

Confinement : il se déguise en caniche pour sortir se promener ! (VIDÉO)

Publié par Jessy le 30 Mar 2020 à 6:33

Le monde en confinement, les forces de l’ordre dans les rues, et le risque d’une amende sans un motif de déplacement valable. Voilà ce que vivent les citoyens dans de nombreux pays. Une situation qui en fait craquer certains, qui n’ont qu’une envie : sortir prendre l’air librement. En Espagne, un homme s’est déguisé en caniche pour sortir se promener sans risque de se faire prendre par la police, comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessous .

>> À lire aussi : Coronavirus : Une caissière de Carrefour a succombé à la maladie !

Un homme se déguise en caniche pour sortir se promener !

En Espagne, le confinement est difficile à vivre pour les citoyens. Un sentiment d’oppression lorsqu’on doit rester enfermé chez soit pendant un certain temps. Certains ont un balcon, d’autres un jardin, mais quelques citoyens n’ont aucun moyen de prendre l’air. Afin de braver l’interdiction imposée par le gouvernement espagnol, un homme s’est déguisé en caniche afin de pouvoir se promener librement dans les rues du pays. Ce dernier, qui ne s’est pas dit 30 secondes qu’il ne ressemblait pas du tout à un caniche, a décidé de sortir et se promener à quatre pattes dans la rue.

>> À lire aussi : Coronavirus : un influenceur contaminé après avoir léché des toilettes ! (VIDÉO)

« Fou » , « imbécile » : Les internautes en colère …

D’ordinaire, cette photo aurait pu faire rire les internautes d’Espagne et du monde entier. Mais en temps de confinement, ce dernier n’a fait qu’attiser la colère des habitants de Tolède, ville où ce dernier s’est promené, mais aussi de tous les citoyens espagnols qui voient chaque jour le nombre de décès augmenter considérablement. « Imbécile » , « fou » et autres insultes ont été proférées à l’égard de l’individu déguisé en caniche. Certains internautes ont signalé la violation du confinement aux autorités, comme le rapporte Biba Magazine.

>> À lire aussi : Coronavirus : « une étrange pneumonie » était déjà présente en Italie en novembre dernier