Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Le contrôle technique de votre voiture s’alourdira (encore plus !) en 2019 !

Publié par Mélaine le 21 Oct 2018 à 14:11
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

La suite après cette publicité

Vous avez eu peur du contrôle technique de 2018 ? Et bien sachez que pour celui de 2019, ce sera encore plus difficile de faire passer titine. Zoom sur la nouvelle réforme qui nous attend.

 

Le contrôle technique se durcira en 2019

Pas de panique. La nouvelle réforme du contrôle technique prévue pour le 1er janvier prochain n’aura pas l’ampleur de celle qui était entrée en vigueur le 20 mai dernier.

La suite après cette publicité

 

Mais elle ne découlera pas non plus du même plan. Si celui de 2018 résultait principalement de la transposition en France d’un règlement communautaire, celui du 1er janvier 2019 nous vient tout droit de la loi de transition énergétique de 2015 et de ses décrets d’application.

 

La suite après cette publicité

Vous ne comprenez rien ? C’est normal. En fait, il s’agit surtout d’en finir avec les moteurs Diesel et essences qui lâchent encore de grosses et grasses fumées noires. 

 

Contrôle technique 2019 : traquer les particules

La suite après cette publicité

Il va s’agir cette fois ci de mesurer l’opacité des fumées. Si ce point n’est pas nouveau, ce qui le sera, ce sera la dureté des exigences.

 

Jérémy Van Weymeersch, Directeur technique et qualité chez le réseau de centres de contrôle technique Autosur explique que « A partir de 2019 et pour la première fois, le rapport d’examen du contrôle technique mesurera précisément la transparence du nuage de fumées. La méthode actuelle de contrôle a été rendue obsolète par la sophistication des systèmes de dépollution des moteurs. […] Il faut des opacimètres plus performants. »

La suite après cette publicité

 

Là encore, du jargon. Pour simplifier : l’opacimètre, c’est ce qui permet de mesurer le taux de lumière transmise et le coefficient de diffraction du spectre lumineux. Plus le spectre est éparpillé, plus grande est la quantité de particules en suspension.

 

La suite après cette publicité

Et si vous polluez trop ? Une contre-visite sera obligatoire.

 

Pensez donc à faire réviser votre Filtre A Particules (le FAP). C’est sur ce point que tout va se jouer. Et il sera d’autant plus encrassé si vous ne faites que des petits parcours en ville. Soyez vigilant ! 

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.