Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Emmanuel Macron prend la parole : sa déclaration à laquelle personne ne s’attendait

Publié par Celine Spectra le 12 Fév 2022 à 10:27
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Ce vendredi 11 février, Emmanuel Macron a appelé au plus grand calme lors d’un entretien à Ouest-France en ce qui concerne les « Convois de la liberté » faisant route vers la capitale afin de protester contre les restrictions sanitaires Covid-19.

Publicité
Convois de la liberté : Le chef de l'État appel les participants à garder leur calme !

BFMTV

>> A lire aussi : Convoi de la liberté : Les rassemblements seront finalement interdits 

Convois de la liberté : Le chef de l’État appelle les participants à garder leur calme !

Dans un entretien accordé à Ouest France, publié ce vendredi 11 février, le chef de l’État a appelé au plus grand calme en ce qui concerne les « Convois pour la liberté ». Ces derniers ont prévu de partir ce samedi de plusieurs endroits en France à destination de Paris. Ils souhaitent ainsi protester contre le pass vaccinal.

LA VIDEO DU JOUR A NE PAS MANQUER
Publicité

Le Président a par ailleurs affirmé que même si nous sommes tous fatigués par ce que nous vivons depuis deux ans et que certaines fois, cette fatigue se traduit aussi par de la colère, il est important de garder le plus grand calme.

>> A lire aussi : Quel est ce « convoi de la liberté » qui s’approche de Paris ? 

« Nous avons besoin de bienveillance collective »

Publicité

Emmanuel Macron conclut en affirmant que les revendications des uns et des autres sont toujours légitimes. Et que d’ailleurs son gouvernement a toujours préservé le droit de manifester, mais pour l’heure, le pays a besoin de concorde et de beaucoup de bienveillance collective.

Abonnez vous à la Newsletter TDN

Il souligne également qu’il n’est pas possible pour le moment de dire que l’épidémie est terminée. Et cela sera le cas le tant que l’hôpital ne voit pas le nombre de cas fortement réduit. La levée du pass vaccinal dépendra donc entièrement de l’hôpital. En attendant, le reflux de l’épidémie va permettre de tenir les échéances. Avec la levée le 16 février des restrictions pour les bars et les discothèques.

>> A lire aussi : Rencontre Macron / Poutine : l’immense table enfin expliquée !