Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Argent

Coronavirus : comment payer son loyer pendant le confinement si on rencontre des difficultés financières ?

Publié par Tom le 19 Mar 2020 à 10:11
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Le coronavirus inquiétait déjà sur l’aspect de la santé. Il inquiète désormais sur le plan financier. Avec les mesures de confinement prises, le monde du travail est bouleversé en France. Beaucoup d’employés font alors du télétravail, mais nombreux sont les Français au chômage technique. Alors comment payer son loyer en tant que particulier ? Comment payer ses charges en tant que professionnel ?

A lire aussi : Confinement : cette arnaque sur les attestations sur l’honneur peut être fatale !

Les vidéos du jour à ne pas manquer

Comment cela se passe pour mon loyer ?

Nombreux s’interrogent en ces temps de confinement. Comment payer son loyer ? Le magazine Capital répond à toutes nos questions. Premièrement, il faut savoir que la meilleure solution est de parler avec son bailleur, afin de négocier. « La pire solution, c’est de ne pas prévenir le bailleur de ses pertes de revenus”, explique Jean-Marc Torrollion, Président de la Fédération Nationale de l’Immobilier (FNAIM). Cette solution se base donc sur le dialogue, avec un bailleur qui devrait être davantage réceptif en ces temps-ci. Puisque la loi ne prévoit aucun report, même en cas d’une situation exceptionnelle comme celle-ci. “Il n’existe à ce jour pas de cas d’autorisation pour le locataire de reporter ou suspendre le paiement d’un loyer”, rappelle Louis du Merle, responsable du Pôle juridique de l’Agence nationale de l’information sur le logement (ANIL). “Les circonstances autorisent à demander un report, mais en aucun cas à supprimer un loyer”, explique Jean-Marc Torrollion.

A lire aussi : Interdiction des licenciements pendant la crise sanitaire : les paroles de la ministre du Travail rassurent !

L’Etat ne devrait pas abandonner les particuliers

Les salaires devraient être maintenus coûte que coûte, rappelle le magazine économique. “Il n’y aura pas de mesures prises sur le logement, puisque l’accent a été mis sur le maintien des revenus”, rapporte Marianne Louis, la directrice générale de l’Union Sociale pour l’Habitat (USH). Rappelons que la trêve hivernale a été prolongée de deux mois par le Président de la République. Aucun risque d’expulsion donc avant le 31 mai prochain. 

Dans le cas d’un échange non concluant entre bailleur et locataire, la CCAPEX peut intervenir. La Commission de Coordination des Actions de Prévention des Expulsions Locatives, qui s’occupe de prévenir les expulsions par le biais de commissions consultatives. Une organisation qui peut être contactée par l’une des deux parties. “La CCAPEX joue le rôle d’intermédiaire entre le bailleur et le locataire”, explique Louis du Merle. Le plus souvent, elle joue le rôle d’arbitre et aide les deux parties à trouver un accord.

A lire aussi: Impôts : vous allez pouvoir bénéficier d’une nouvelle réduction ! La très bonne nouvelle du jour

Qui contacter pour payer mon loyer ?

Les salariés du privé pourront chercher de l’aide auprès d’Action Logement. Les salariés indépendants devront eux contacter le Fonds de Solidarité Logement. Un fond qui peut aussi aider lors de démarches juridiques et rembourser celles-ci. Sans oublier la Caisse d’Allocation Familiale (CAF), qui peut aussi s’avérer utile dans ce genre de cas. A vérifier si le locataire n’est pas passé à côté de certaines aides. Alors que les tribunaux sont monnaie courante en dernier recours, Capital rappelle que cette fois-ci, il faudra les oublier. En effet, ces derniers sont aussi impactés par les différentes mesures prises ces derniers jours. Seuls les “contentieux essentiels devraient continuer à être traités” , annonça le Ministère. En espérant donc ne pas avoir à aller jusque-là.

A lire aussi : Réduction d’impôts : cette déduction à laquelle vous pourriez avoir droit et qui peut vous faire faire de belles économies

0