Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Santé

Coronavirus : ce corps de métier de plus en plus contaminé… l’inquiétude grandit !

Publié par Justine le 21 Mar 2020 à 12:35
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Depuis mardi midi, la France est en confinement. Le ministre de l’Intérieur a décidé de faire appel à 100 000 forces de l’ordre pour distribuer des amendes aux Français. Nombreux sont ceux qui ne respectent pas les mesures prises par le gouvernement. En première ligne face à la population, nombreux sont ceux qui sont contaminés par le Coronavirus.

Publicité
Les policiers inquiets par le Coronavirus

>>> À lire aussi : Confinement : cette arnaque sur les attestations sur l’honneur peut être fatale !

Coronavirus : les policiers en première ligne

Ils doivent faire respecter l’ordre sans être protégé. « Les policiers ne sont pas en risque » disait Christophe Castaner jeudi. Or, depuis le début du confinement, les policiers « tombent comme des mouches » nous apprend ActuParis. La raison ? Ils n’ont pas le droit d’avoir de masques de protection, ni de gants puisque le ministère en interdit le port« sur la voie publique ou à l’accueil du public ». Seuls les gestes barrières doivent être minutieusement respectés.

LA VIDEO DU JOUR A NE PAS MANQUER
Publicité

Actuellement, une brigade de police-secours (41 policiers) du 18ème arrondissement et 500 policiers de la sous-direction des transports sont placés en confinement. Au total, 10 000 policiers sont confinés sur les 150 000 policiers de France : « La moitié environ, soit 5.000, doit rester à la maison pour s’occuper des enfants. L’autre moitié, 5.000 encore environ est sous le coup des mesures de confinement. Sur ces 5000, 80 ont été testés positifs au coronavirus. Les autres sont arrêtés pour une durée de 14 jours à titre de précaution, car ils ont potentiellement été en contact avec des personnes testées positives » révèle RTL.

>>> À lire aussi : Arnaque  : ces nombreuses escroqueries concernant le Coronavirus inquiètent la police

Les précautions prises face au Coronavirus

Publicité

Le syndicat des policiers Unsa s’insurge : « Nous ne sommes pas des super-héros […] Aller à la guerre sans arme, c’est une hécatombe ».

Les policiers avouent avoir du mal à se faire respecter. Sans protection, ils ne sont pas pris au sérieux et sont parfois menacés avec des phrases du type « Si tu t’approches, je te tousse dessus », révèle un policier.

Abonnez vous à la Newsletter TDN

Lundi, les policiers de Paris ont reçu une lettre du préfet de police leur ordonnant de mettre en place un service dégradé. C’est-à-dire qu’une moitié travaille, tandis que l’autre moitié est en confinement. À l’heure actuelle, beaucoup de policiers songent au droit de retrait et sont angoissés à l’idée d’aller travailler dans ces conditions.

Publicité

>>> À lire aussi : Bientôt un dépistage massif de la population au Coronavirus ?

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.