Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Confinement : Affamés et enfermés, des habitants hurlent leur colère aux fenêtres (vidéo)

Publié par Lou Tabarin le 12 Avr 2022 à 22:30
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

La Chine vit actuellement la pire vague de Covid depuis le début de la pandémie. La population est soumise à un confinement très strict. Même acheter de la nourriture est proscrit. Exténués et affamés, les habitants de Shanghai n’en peuvent plus.

Des vidéos diffusées sur les réseaux sociaux illustrent le chaos dans lequel est plongée la Chine depuis le début du mois d’avril. Shanghai, ville de 26,32 millions d’habitants, est l’épicentre d’une nouvelle vague de Covid. Le variant Omicron fait des ravages, et les autorités ont été contraintes d’instaurer un confinement total. À bout, les Shanghaiens ont exprimé leur détresse le 9 avril dans la soirée. Découvrez les images saisissantes ci-dessous.

Le cri du coeur des shanghaiens affamés

Rien ne va plus en Chine. Le variant Omicron se propage dans le pays. Il s’agit de la pire vague de l’épidémie depuis le début de la pandémie. Shanghai est particulièrement impactée. D’après le chercheur Antoine Bondaz interrogé par BFM TV, environ 25.000 cas positifs sont recensés chaque jour dans la ville.

Les habitants confinés depuis le 1er avril n’en peuvent plus. Ils ont l’interdiction formelle de sortir. Impossible pour eux de se ravitailler en nourriture ou d’accéder à des soins. À la fenêtre des hauts buildings de la capitale économique, ils déversent leur colère.

Nos confrères du Huffington Post ont traduit les paroles de l’homme derrière la caméra. Ce témoin décrit la situation : « au début certains ont crié, puis brusquement, tout le monde s’est mis à crier. Car tous ces gens ne savent pas combien de temps ce confinement va durer et pourquoi la mesure a été décidée. Il n’y a pas d’explication. Nous sommes confinés depuis 7 jours. Non seulement on ne peut pas sortir de la résidence, mais même pas de nos appartements. Ça ne va pas, Si ça dure longtemps, il y aura des problèmes » .

Des scènes d’horreur ont eu lieu hier soir. Certains Shanghaiens se sont suicidés en se jetant par la fenêtre face au désarroi. On est loin du temps où les gens applaudissaient le personnel de santé. Cette fois-ci, il s’agit d’une véritable protestation sociale.

Vers un allègement des restrictions après un confinement strict ?

Les Chinois dénoncent des restrictions sanitaires inhumaines instaurées par les autorités. Certains bravent l’interdit et manifestent dans la rue pour réclamer un peu de nourriture. D’autres protestent de façon symbolique, comme cet habitant qui a laissé son frigo vide à la vue de tous depuis son balcon.

Dès le début de la pandémie, la Chine a pourtant instauré une politique de tolérance zéro, ce qui signifie qu’elle confine localement et contrôle sa population à la moindre détection de cas positifs. Malheureusement, rien n’y fait. Le pays change donc de stratégie en optant pour des mesures très strictes comme séparer les enfants positifs de leurs parents pour les mettre en isolement.

Face aux pillages des supermarchés et à la colère générale, les autorités locales ont annoncé un allègement du confinement à Shanghai. Depuis le lundi 11 avril, la ville est divisée en trois secteurs. Certains habitants pourraient retrouver un semblant de liberté.

close

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

0