Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Expulsions des HLM : cette ville sert la vis !

Publié par Lucas le 12 Avr 2021 à 9:02
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Gare aux Niçois qui ont envie d’enfreindre la loi et de s’adonner à des pratiques illégales… En effet, la ville de Nice, dirigé par le maire (LR) Christian Estrosi, a récemment pris la décision de durcir les conditions de maintien de logement pour les habitations à loyer modéré (HLM). Dorénavant, la condamnation par la justice d’un locataire pourra faciliter l’expulsion de ce dernier à Nice.

>>> A lire aussi : Bagnolet : un élu de la ville soupçonné d’avoir touché 4000 euros contre des logements sociaux

Nice : condamnation = expulsion

La ville de Nice durcit le ton face aux actes de délinquances. Dorénavant, plus de place dans les logements sociaux niçois pour les « ennemis de la République », comme les nomme Anthony Borré, premier adjoint de Christian Estrosi à côté de ses fonctions de dirigeant de Côte-d’Azur Habitat. En effet, depuis plusieurs mois, les conditions pour habiter dans un logement social de Nice ne sont plus à prendre à la légère.

Des agressions de toutes sortes ou encore des trafics en tout genre, qui pourraient amener des résidents à se faire juger par la justice, entraînent dorénavant l’expulsion du locataire, s’il est coupable ou s’il héberge une personne coupable. L’objectif est simple et clair : tenter de frapper un grand coup contre la délinquance en s’attaquant directement aux logements des fauteurs.

Nice logements sociaux délinquance

>>> A lire aussi : Les images saisissantes de policiers violemment agressés lors d’une interpellation à Nice (Vidéo)

La Gauche s’indigne contre la punition collective

Si chaque décision d’un groupe politique qui gouverne entraîne en général les contestations des camps opposés, à Nice, cela n’a pas manqué non plus cette fois-ci. Pour la Gauche, cette décision est prise comme « une punition collective » qui vient s’appliquer à toutes les personnes habitants sous le toit d’un délinquant. Selon les associations niçoises travaillant sur l’accès au logement, lier le logement à la répression n’est pas la meilleure des idées.

>>> A lire aussi : Ce restaurateur a ouvert son restaurant à Nice et en a payé le prix fort !

Source : La Vie Immo
close

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

0