Publicité
Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

Bagnolet : un élu de la ville soupçonné d’avoir touché 4000 euros contre des logements sociaux

Publié par Lucas le 05 Avr 2021 à 10:20

Le jugement de Karamoko Sissoko se tiendra le 18 mai prochain pour les motifs suivants : corruption et trafic d’influence. Élu de la ville de Bagnolet en Seine-Saint-Denis, la justice le soupçonne d’avoir touché, à deux reprises, des sommes de 2000 euros pour accorder des logements sociaux à deux femmes de 27 et 32 ans. Il est d’ores et déjà sous contrôle judiciaire en attendant son jugement.

>>> A lire aussi : Scandale : La mairie de Paris accusée d’avoir fait vacciner ses employés en secret !

Un élu de Bagnolet soupçonné de corruption et trafic d’influence

Les faits sont encore flous, et devront probablement attendre le jugement, le 18 mai prochain, pour être élucidés. Pour l’instant, Karamoko Sissoko est accusé d’avoir obtenu deux sommes d’argent, de 2000 euros chacune pour accorder plus facilement, à deux reprises et pour deux femmes différentes, l’obtention d’un logement social. L’affaire s’est ébruitée après une plainte déposée par l’une des deux femmes, qui n’aurait finalement pas obtenu le logement qui lui avait alors été promis.

Pour le maire de la ville de Bagnolet, cette affaire n’a pas sa place au sein de la municipalité. « Je vais lui demander de démissionner. Les faits qu’on lui reproche, s’ils sont avérés, sont des manquements graves à la fonction d’élu », confie Tony di Martino, maire de Bagnolet, pour qui la transparence se doit d’être l’une des caractéristiques primordiales d’un élu.

Bagnolet corruption logements sociaux

>>> A lire aussi : Anne Hidalgo inquiète : Une sombre histoire d’agression sexuelle tourne à la mairie de Paris !

Karamoko Sissoko jugé le 18 mai prochain

Gardé à vue durant 24 heures, Karamoko Sissoko a demandé le renvoi de son jugement au 18 mai prochain, pour avoir le temps de préparer sa défense après être passé devant le procureur du tribunal correctionnel de Bobigny. « J’espère pouvoir m’expliquer et apporter des éléments sur les faits », explique l’accusé. Les trouvailles de la police judiciaire concernant les dépenses déjà effectuées des deux sommes qu’il a reçues ne devraient pas aider la défense de Karamoko Sissoko.

>>> A lire aussi : Une directrice d’école et une employée municipale frappées par une mère et sa fille !

Source : Le Parisien