Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Super U : à 59 ans, elle se fait licencier pour « faute grave »… la raison est carrément déplorable !

Publié par La rédaction le 09 Oct 2021 à 19:23
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Si une situation pouvait résumer la définition d’un « manque de respect », alors cette femme de 59 ans pourrait l’incarner. En effet, alors qu’elle travaillait pour l’enseigne Super U, cette caissière a été licenciée pour « faute grave » au début de l’année 2020, en plein confinement. La raison ? Un échange de produit qu’elle avait acheté 3,46 euros et qu’elle aurait cherché à rendre sans respecter le protocole prévu à cet effet. Oui, oui, on marche bien sur la tête !

>>> A lire aussi : Simon Castaldi : Viré pour violences envers Tristan, une photo choc de la blessure de ce dernier dévoilée

Licenciée pour « faute grave », elle porte l’affaire aux tribunaux

LA VIDEO DU JOUR A NE PAS MANQUER

18 ans de bons et loyaux services au Super U pour être jetée… comme une malpropre. Et c’est peu dire. En avril 2020, une caissière de 59 ans a été remerciée par son directeur de magasin. Pourquoi ? Tout simplement car ce dernier jugeait qu’elle n’avait pas respecté le protocole de retour d’un produit, normalement réservé aux clients.

En effet, après son service au Super U, elle avait alors acheté un morceau de fromage à 3,46 euros, avant de se rendre compte que la date de péremption de ce dernier était tout bonnement… dépassée. Le directeur du magasin lui tombe alors dessus, et lui reproche même d’avoir mis « la pression » au rayon concerné pour obtenir son échange. Résultat ? Une lettre de licenciement… et au revoir.

super u caissiere 59 ans

>>> A lire aussi : Sa patronne l’accuse d’avoir tué son chien, elle risque le licenciement

18 600 euros de dédommagements

Dégoutée de la tournure qu’ont pu prendre les événements, l’ex-employée a alors assigné son directeur aux Prud’hommes. Ces derniers ont finalement décidé de considérer le licenciement de cette dernière comme abusif. Au total : près de 18 600 euros de dédommagements ont été perçus. Indemnités de salaire et de dommages et intérêts compris. Une belle revanche pour cette femme qui, 18 ans durant, n’a cessé de travailler bec et ongles pour l’enseigne Super U.

>>> A lire aussi : Une conductrice de poids lourd licenciée pour avoir fait ses besoins dans un champ !

Source : Capital